Doit-on craindre une hausse des suicides en cette fin d'année ?

Par Cécile D. · Publié le 6 novembre 2020 à 14h32 · Mis à jour le 6 novembre 2020 à 14h32
Une étude de la Fondation Jean Jaurès révèle que les crises comme celle que nous vivons actuellement entraînent une augmentation des suicides.

Doit-on craindre une vague de suicide en plus des vagues du Coronavirus ? Selon la Fondation Jean Jaurès, la réponse est probablement oui. L'organisme a en effet mené une étude, que Franceinfo s’est procurée en exclusivité, montrant que les crises comme celle que nous vivons engendrent une hausse du nombre de suicides.

L'enquête de la Fondation Jean-Jaurès "Les Français et le suicide", réalisée par l'Ifop en septembre 2020, interroge un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

À la question "Avez-vous déjà envisagé sérieusement de vous suicider ?", 20% des personnes interrogées répondent "oui". Parmi ces personnes qui ont pensé à mettre fin à leurs jours, 11% disent l'avoir envisagé pendant la période du premier confinement, et 17% depuis la fin de ce confinement.

Michel Deboutprofesseur de médecine légale et membre de l'Observatoire national du suicide, alerte sur le risque élevé d'une vague de suicide lors du second déconfinement. Contrairement à la situation que nous avons vécu en début d'année, ce reconfinement entraîne plus de souffrances pour la population.

Selon le professeur, le premier confinement a pu être facteur de protection contre le suicide pour différentes raisons : une « volonté de survie » face à la menace du virus, l'élan de solidarité observé à cette période, ou encore la difficulté de s'isoler pour passer à l'acte (selon l'étude, seuls 22% des sondés déclarent être restés seuls lors du premier confinement). Le déconfinement marque en revanche un risque accru.

Pour Michel Debout, le second confinement pourrait s'avérer plus risqué encore que le premier, en raison du changement de logique entre ces deux périodes. « Nous sommes passés de 'tous à domicile, sauf exception', à 'tous au travail, sauf exception' », résume-t-il. « Certains le vivent très mal, les artisans-commerçants ne comprennent pas pourquoi eux doivent fermer, alors qu'on laisse d'autres lieux de contamination plus évidents comme les grandes surfaces. On risque de créer des animosités entre des groupes de Français, en utilisant également des mots blessants comme lorsqu'on parle de métiers non essentiels », estime Michel Debout.

L'étude de la Fondation Jean Jaurès révèle également que trois catégories de population sont particulièrement à risque en cette période : les dirigeants d'entreprises (27%), les chômeurs (27%) et les artisans-commerçants (25%). Autre indicateur : leur consommation de médicaments au cours des 12 derniers mois est plus importante que la moyenne des Français.

« Le suicide n'est pas une fatalité, assure Michel Debout. La prévention doit se faire pour éviter le risque, pas en attendant le risque. C'est maintenant qu'il faut prendre des mesures, alerter les groupes les plus à risque. » Problème : la France n'est pas très investie dans la prévention.

Dans cette étude, la Fondation estime que la Direction générale de la santé « a constamment tourné le dos aux politiques de prévention, notamment de la prévention du suicide – elle s'est ainsi opposée pendant près de deux décennies à la constitution de l'Observatoire national du suicide [créé en 2013] – de la prévention des risques psychosociaux au travail ou encore à la prévention des pathologies liées à la perte d'emploi. »

Si vous avez besoin de parler, que vous vous sentez déprimé ou que vous avez des pensées suicidaires, des personnes et des organismes sont présents pour vous aider. Contactez les différents groupes ou visitez les sites web adaptés :

SOS Amitié09 72 39 40 50 ou 01 42 96 26 26 (Ile-de-France).

Suicide Ecoute01 45 39 40 00

SOS Suicide Phénix0 825 12 03 64 (de 16 h à 23 h) ou 01 40 44 46 45 (Ile-de-France)

Fil Santé Jeune32 24 ou 01 44 93 30 74 (depuis un portable)

Site infosuicide.org

Site de l'Union nationale de Prévention du suicide

Informations pratiques

Site officiel
solidarites-sante.gouv.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche