"Click and collect" : les commerçants rappelés à l'ordre par le gouvernement

Par Alexandre G. · Publié le 9 novembre 2020 à 16h27 · Mis à jour le 9 novembre 2020 à 16h29
Désormais, peu importe le confinement, les commerçants peuvent vendre des produits non essentiels grâce au retrait sur place. Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire demande aux commerçants convertis au "click and collect" de bien respecter les règles sanitaires.

Le gouvernement avertit les commerçants convertis au "click and collect" : attention à bien respecter les règles ! Tel est le message envoyé vendredi 6 novembre 2020 par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances . Les commerces qui utilisent le numérique et le retrait sur place des commandes ne respectent pas assez les règles sanitaires. Et cela n'est pas du goût de Bercy. "Il ne faut pas confondre le click and collect et le ask and collect" prévient le ministre au Parisien

Fermés depuis les premières mesures de confinement, les commerces jugés "non essentiels" par le gouvernement ont récemment été autorisés par ce dernier à continuer leur activité, seulement sur l'achat de produits par internet ou par téléphone, suivi d'un retrait de la commande en magasin. Ce que l’on appelle chez nos amis anglo-saxons le "Click and Collect" ! 

Sauf que ce fonctionnement, a priori efficace contre la propagation du Covid-19 puisqu'il limite au maximum les contacts clients-commerçants, n'est pas scrupuleusement respecté partout. Justement, Dans de nombreux cas, on doit plutôt parler de "ask and collect" : les commandes sont faites directement à l'intérieur du magasin (plutôt que depuis son domicile comme prévu). Ce qui ne change pas grand-chose par rapport au processus de vente classique... "Nous voyons bien qu'en pratique, des files d'attente se constituent devant de nombreux points de vente, qu'il s'agisse de boutiques ou de grandes surfaces" confie un proche du ministre au Parisien

En ce sens, Bruno Le Maire martèle que "le ask and collect doit cesser immédiatement". Juste après sa sortie médiatique, des représentants de commerçants ont reçu des appels (à l'ordre) de Bercy, afin de bien faire respecter le service click and collect. Pour l'heure, aucune sanction concrète n'est prévue par l'exécutif, en dehors de celles déjà annoncées. Et c'est déjà largement assez pour les commerçants ! 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche