Covid : réouverture des coiffeurs dès le 28 novembre, le protocole sanitaire renforcé dévoilé

Par Caroline J., Cécile D. · Publié le 26 novembre 2020 à 12h12 · Mis à jour le 26 novembre 2020 à 12h16
Suite à la nouvelle allocution d'Emmanuel Macron, les coiffeurs pourront rouvrir à compter du samedi 28 novembre 2020 au matin, tout en respectant un nouveau protocole sanitaire.

Ils poussent sans qu'on puisse les en empêcher et il serait dangereux de tenter de les couper nous-mêmes : nos cheveux ont besoin des savoir-faire des coiffeurs. Pour se sentir mieux dans sa peau ou pour se faire beaux en prévision des fêtes de fin d'année, les Français attendent avec impatience la réouverture des salons de coiffure. Lors de sa nouvelle allocution télévisée, Emmanuel Macron a confirmé que tous les commerces, et donc les coiffeurs, pourront rouvrir à compter du samedi 28 novembre 2020 au matin. Toutefois, ils devront respecter un nouveau protocole sanitaire, détaillé ce 26 novembre lors d'une conférence de presse présidée par Jean Castex.

On rappelle que ces derniers ont protesté concernant le nouveau protocole sanitaire qui rendrait très difficile la pratique de leur métier, ce qu'a reconnu la ministre : « Le problème de la jauge chez les coiffeurs, 8m² par client, semble plus délicat à suivre que dans d’autres professions »

Le gouvernement compte toutefois faciliter les dérogations pour permettre une ouverture des commerces le dimanche. « On regarde cette approche de manière favorable, ce d’autant plus que cela permet de respecter les jauges, il y a un intérêt sanitaire », avait assuré Agnès Pannier-Runacher sur Radio J. 

Les coiffeurs, à travers leur représentant Christophe Doré, président de l’Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC), affirment que de telles restrictions ne sont « pas tenables ». « La coiffure est un métier avec une certaine spécificité, dont les temps de pose. Sacraliser 8m² autour d’une cliente qui patiente assise et ne déambule pas dans le salon, c’est incohérent. La coiffure a vraiment une particularité. Elle prend minimum une demi-heure si vous travaillez sur une coupe homme, donc il y a des moments importants de présence », explique le syndicaliste au micro de BFMTV.

Selon Christophe Doré, imposer de telles règles ne servirait qu'à « tuer la profession. » Comme de nombreux autres secteurs, les coiffeurs assurent qu'il est vital pour eux de rouvrir en décembre, afin d'assurer la survie des salons. Le président de l'UNEC regrette cependant que les commerçants en tout genre n'aient pas eu d'informations en amont pour préparer leur réouverture prochaine.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche