Le couscous classé au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco

Par Caroline J. · Publié le 17 décembre 2020 à 09h34 · Mis à jour le 17 décembre 2020 à 09h45
C’est chose faite ! Le savoir-faire du couscous est désormais classé au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO, aux côtés de la pizza napolitaine ou encore du kimchi.

Chaque année, de nouvelles spécialités culinaires intègrent le patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO. Sur une proposition commune de l'Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et de la Tunisie, « les savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous » sont inscrits au patrimoine immatériel de l'Humanité depuis le 16 décembre 2020.

Le comité du patrimoine de l'UNESCO a salué cette inscription "multinationale" qui "rapproche les peuples et les cultures". L’organisation a souligné l’importance de ce plat d'origine berbère, et qui se consomme depuis le Moyen-Âge au moins.

« Cette inscription conjointe est une très belle réussite. C’est un signe fort de reconnaissance culturelle et c’est aussi un vrai succès diplomatique, sur un sujet si important et si symbolique pour les peuples de toute cette région, et bien au-delà. Ce consensus montre qu’un patrimoine culturel peut être à la fois personnel et exceptionnel, et transcender les frontières » a expliqué Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.

Comme le souligne l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, « le couscous est bien plus qu’un plat, c’est un moment, des souvenirs, des traditions, des savoir-faire, des gestes qui se transmettent de génération en génération. » En effet, ce plat culinaire jalonne la vie des populations des quatre pays qui ont porté cette initiative ; l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie.

Aujourd’hui, le couscous est souvent classé dans le top 10 des plats préférés des Français.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche