Dry January : comment relever ce défi du mois sans alcool ?

Par Cécile D. · Publié le 6 janvier 2021 à 16h30 · Mis à jour le 6 janvier 2021 à 16h30
Après le mois sans tabac, le mois sans alcool ! D'où vient ce défi du Dry January, et comment le relever ? On vous dit tout.

Pour limiter sa consommation d'alcool, pour relever ce défi personnel, pour adopter un mode de vie plus sain, parce qu'on a un peu abusé pendant les fêtes de fin d'année... Il y a autant de raisons de faire ce Dry January 2021 qu'il y a de bouteilles dans les vignobles de France. Si vous avez envie de tenter l'aventure sans alcool pendant ce premier mois de l'année, voici ce qu'il faut savoir.

Mais d'abord, d'où vient ce challenge ? Le Dry January est né en 2013 en Grande-Bretagne, à l'initiative de l'organisation Alcohol Change UK. En France, l'action est soutenue par de nombreuses associations pour la santé, et contre les addictions : on retrouve notamment le Fonds Actions Addictions, des associations d'addictologues (SFA, FFA et ANPAA...), la Ligue contre le cancer, ainsi que des associations de patients, d'usagers de la santé, d'étudiants (France Assos Santé, Aides, France patients experts, la Fage ...) et de lutte contre les addictions en entreprise (Adixio).

Sur le site internet dédié à ce challenge, près de 9 000 personnes ont déclaré participer à cette nouvelle édition du mois sans alcool. Un défi largement suivi partout dans le monde, et qui s'est rapidement popularisé.

Comment participer ?

La bonne nouvelle pour ceux qui veulent tenter cette expérience pour la première fois, c'est que l'édition 2021 devrait être plus facile que les précédentes : les bars et restaurants restant à priori fermés pendant tout le mois, les tentations sont moins grandes. 

Alors c'est décidé, vous n'avalerez pas une goutte d'alcool ce mois-ci. Comme c'est plus facile à dire qu'à faire, l'événement s'accompagne d'un site internet rempli de conseils et de témoignages. Nouveauté cette année : vous pouvez également télécharger l'application gratuite Try Dry - Dry January. On y trouve des astuces, des notifications pour rester motiver, et une interface qui nous aide à suivre notre non-consommation d'alcool.

Quels effets sur la santé ?

Quel est l'intérêt de participer à cette expérience ? Dry January, ça permet d'abord de faire des économies ; et ça tombe bien puisque les soldes de janvier arrivent bientôt. Mais plus que cela, limiter sa consommation d'alcool a des effets très bénéfiques sur la santé.

Bien qu'il soit liquide, l'alcool n'aide pas à hydrater votre corps : bien au contraire. En stoppant l'alcool, vous allez constater de nombreux changements, et notamment une peau plus douce et plus belle

De plus, l'alcool est riche en calories vides. Nombreux sont ceux qui, en réduisant leur consommation, perdent du poids par la même occasion. Attention cependant : avec ces calories en moins, le corps peut faire des crises d'hypoglycémie, vous donnant envie de dévorer tout un sachet de bonbons. Pour compenser tout en gardant un régime sain, tournez-vous plutôt vers les avocats, les légumes verts comme le brocoli, l’asperge ou le chou-fleur, et cuisinez avec de l’huile d’olive vierge extra et de l’huile de coco.

Autre bienfait : un sommeil de meilleure qualité. Dans la version américaine du HuffPost, le chercheur en santé cérébrale spécialisé dans la science du sommeil, Marc Milstein, affirme que « réduire ou cesser votre consommation d’alcool vous aidera véritablement à mieux dormir. » Il explique que l’alcool détruit le glutamate, un neurotransmetteur excitateur qui nous aide à rester éveillés. Pour réparer ces dégâts, le cerveau va sécréter davantage de ce neurotransmetteur, souvent au milieu de la nuit.

L'alcool joue également un rôle dévastateur sur notre santé mentale. Les effets antidépresseurs de l'alcool, souvent recherchés, s'évaporent très vite, laissant place à un sentiment d'anxiété

Attention cependant : si vous êtes habitués à consommer beaucoup d'alcool, ou de façon très régulière, un sevrage brutal peut avoir des effets dangereux. Il est recommandé de consulter votre médecin si vous craignez de subir des effets secondaires (tremblements, hallucinations, palpitations et hausse de la tension artérielle) dus à l'arrêt de l'alcool.

Allez, fêtons tous ensemble le début de cette nouvelle expérience avec un grand verre d'eau !

Pour rappel, la consommation d'alcool est à l'origine de nombreuses maladies, comme des cancers et des maladies vasculaires, et tue 41 000 personnes par an en France. L'alcool est l'une des plus grandes causes de mortalité en France, à hauteur de 7%, selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Si vous pensez avoir un problème d'addiction à l'alcool, consultez le site Alcool Info Service ou parlez-en à votre médecin.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche