Coronavirus : le couvre-feu à 18h est-il efficace ? Ce qu'indiquent les dernières données

Par Rizhlaine F. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 18 février 2021 à 18h17 · Mis à jour le 19 février 2021 à 09h36
L'épidémie de coronavirus se poursuit en France et malgré un couvre-feu instauré dès 18h, un reconfinement est de plus en plus redouté. Peut-il encore être évité ? Cela dépend de l'efficacité du couvre-feu généralisé dont un nouveau bilan a été dévoilé. Voici ce que nous apprennent les dernières observations.

Peut-on encore éviter un troisième confinement  ? Depuis le dernier déconfinement, les Français sont soumis à un couvre-feu. Initialement fixé à 20h, celui-ci a été avancé à 18h d'abord dans certains départements affichant une incidence à plus de 200, puis sur l'ensemble de la France Métropolitaine depuis le 16 janvier 2021. Malgré ce durcissement de la mesure, la propagation des variants inquiète et les Français s'attendent de plus en plus à un reconfinement. Mais ce scénario peut-il encore être évité ?

Lors de sa prise de parole le 4 février 2021, Jean Castex a indiqué que la situation actuelle ne justifie pas un reconfinement. Ce jeudi 18 février 2021 à l'occasion du point épidémiologique d'Olivier Véran, Vittoria Colizza, directrice de recherche à l'insert a dressé un bilan concernant l'impact du couvre-feu sur l'évolution de l'épidémie : "Ces couvres-feu anticipés ont eu un impact considérable sur le recul de la souche historique". Ainsi l'arrivée des variants a changé la donne : sans ces derniers, ce que l'on considère comme la propagation de la souche "historique" aurait atteint les objectifs en prévus. 

L'exécutif souhaite ainsi donner une chance au couvre-feu généralisé dont l'efficacité est évaluée au fil des semaines par Santé Publique France. Mais alors, que nous disent les dernières données .  

Pour permettre l'analyse de l'efficacité du couvre-feu à 18h, Santé Publique France a divisé le territoire en trois groupes.

- Groupe 1 : les départements où le couvre-feu à 18h a été instauré depuis le 2 janvier 2021
- Groupe 2 : les départements où la mesure a été étendue entre le 10 et 12 janvier 2021
- Groupe 3 : les départements concernés par le couvre-feu à 18h depuis le 16 janvier 2021

Le 21 janvier 2021, dans le premier bilan paru après la mise en place du couvre-feu généralisé Santé Publique France constatait une baisse du taux d'incidence sur le premier groupe et une stabilisation sur les deux autres. Mais l'organisation appelait déjà à interpréter ces chiffres avec prudence et estimait que cette tendance pouvait s'expliquer par d'autres facteurs que le couvre-feu, par exemple une prudence plus accrue de la part des habitants des départements concernés durant la période des fêtes de fin d'année.  

La semaine suivante, les données présentaient des observations moins encourageante. La tendance s'était inversée et le taux d'incidence était en hausse non seulement sur le premier groupe mais également dans le deuxième groupe dont l'effet de la mesure devait être observable dans ce bilan du 28 janvier 2021. Le verdict indiquait alors que : "Ces éléments ne sont pas en faveur d’un impact positif du couvre-feu anticipé dans les départements du groupe 2, même si une évolution encore plus défavorable aurait pu être observée en l’absence de celui-ci"

Ce jeudi 4 février 2021, le bilan de Santé Publique France dévoile un nouveau retournement de situation. Cette fois on observe un taux d'incidence globalement stabilisé en France Métropolitaine : les deux premiers groupes connaissent une diminution légère, de -4,0% pour le 1er et de -3,5% pour le second bien que les taux de dépistages y soient en hausse (+6,3% et +8,7%) ce qui tend à confirmer une amélioration de la situation sanitaire. En ce qui concerne le troisième groupe, la hausse se poursuit légèrement (+3%). Enfin sur l'ensemble du territoire observé, les taux de positivités sont en baisse (Groupe 1 : -10,3%, Groupe 2 : -9,3%, Groupe 3 : -5,2%).

La dernière conclusion de Santé Publique France est donc la suivante : 

"L’analyse pour la semaine 04 (du 25 au 31 janvier) montre une évolution plus favorable, avec une légère inversion de la tendance dans les premiers départements sous couvre-feu anticipé (groupes 1 et 2) et une stabilisation dans les autres (groupe 3)."

Par ailleurs dans un bilan épidémiologique du 11 février 2021, Santé Publique France observe une baisse des taux d'incidence et de positivité par rapport à la semaine précédente et ce parmi toutes les tranches d'âge et plus particulièrement parmi les plus de 75 ans. Le taux de dépistage quant à lui reste stable voire en hausse chez les plus jeunes (0 à 14 ans)

Informations pratiques

Site officiel
www.santepubliquefrance.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche