Paris : Anne Hidalgo en appelle à l'aide de l'État pour financer la relance économique

Par Alexandre G. · Publié le 8 février 2021 à 17h54 · Mis à jour le 8 février 2021 à 17h54
Alors que la crise sanitaire continue de ravager bon nombre de secteurs d'activité, la maire de Paris a indiqué mettre 1,4 milliard d'euros sur la table pour relancer l'économie à l'échelle de la capitale. Elle appelle l'État à coordonner un plan européen, national et territorial "en associant tous les acteurs", et promet que les impôts des Parisiens "n'augmenteront pas" sous son mandat, malgré les nouvelles dépenses .

Anne Hidalgo veut sauver l'économie parisienne, mais elle n'y arrivera pas toute seule. C'est en tout cas ce qu'affirme en substance la maire de Paris ce lundi 8 février 2021, sur le plateau de la matinale de Franceinfo. "Je propose un alignement ente le plan de relance européen, le plan de relance national et le plan de relance territorial" soutient l'élue socialiste, regrettant ne pas y être "associé". Pour soutenir l'activité de sa ville, elle entend mettre 1,4 milliard d'euros sur la table, de concert avec l'État et l'Union européenne. 

À Paris, la situation économique est toujours autant en danger, comme corrélée au contexte sanitaire. Plus de tourisme, plus de culture, plus d'événementiels... Résultat, "à Paris, de septembre à janvier, nous avons perdu environ 40 000 emplois salariés" alerte la maire. Pire encore, "le chômage est en train d'augmenter, il a progressé de 15%" dans la capitale, explique l'élue socialiste. 

Seulement, Anne Hidalgo sait que l'action de l'État est essentielle pour avoir les moyens de relancer pleinement l'économie. D'ailleurs, ce ne sont pas les idées qui manquent à l'équipe municipale parisienne. "On a des lignes déjà prêtes avec des projets identifiés, comme pérenniser les coronapistes, travailler sur les infrastructures pour les transports en commun, faire de la rénovation thermique des bâtiments. Il suffirait qu'on puisse contractualiser avec l'État et que cet argent du plan de relance puisse être utilisé rapidement, efficacement dans les directions, notamment ce greendeal demandé au niveau européen", explique la maire. 

Dans le courant du mois de janvier 2021, le Conseil européen validait le super plan de relance européen de 750 milliards d'euros, avec évidemment la France comme co-signataire, récoltant au passage 40 milliards d'euros pour soutenir son activité économique . Sauf que rien n'a été fait de la part de l'État pour mobiliser les territoires à ce sujet : tout s'est joué à l'échelle nationale. "Ce serait bien que l'État mette autant ou vienne sur ces projets" soutient Anne Hidalgo. En revanche, même si l'État ne vient pas en aide à sa capitale, l'élue socialiste rabâche la même promesse : "on n'augmentera pas les impôts des Parisiens" pour compenser les nouvelles dépenses. "On ne le fera pas sous ce mandat", promet la maire. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche