Covid : de nouvelles règles de visites dans les Ehpad pour cette fin d'année ?

Par Cécile D. · Publié le 21 décembre 2021 à 20h29
Pour protéger les plus vulnérables cette fin d'année, alors que la cinquième vague fait bondir les chiffres des contamination et des hospitalisations, de nouvelles règles de visites pourraient être mises en application dans les Ehpad.

Pendant les premiers temps de la pandémie, les personnes résidant en Ehpad ont été soumises à des contraintes fortes : pour les protéger face au Covid-19, les visites ont été limitées ou interdites pendant plusieurs mois, et les sorties des personnes vulnérables ont été étroitement surveillées. Ces contraintes ont été supprimées grâce à la campagne de vaccination : en mars 2021,  le juge des référés du Conseil d'État constatait que « la majorité des résidents ont été vaccinés », et par conséquent il « suspend » l'interdiction de sortie des résidents vaccinés ou non-vaccinés jusqu'à nouvel ordre. Selon l'instance, ce « confinement imposé » peut « altérer l'état physique et psychologique de nombreux résidents, ainsi que plusieurs études l'ont démontré »

Fin 2021, la cinquième vague fait de nouveau des ravages : les chiffres des contaminations sont en hausse, les lits de réanimation se remplissent rapidement et de nouvelles restrictions sont imposées à la population. La situation sanitaire n'est cependant pas la même : les mesures ne sont pas aussi fortes qu'en début d'année.

Pendant ces fêtes de fin d'année, le gouvernement craint une explosion des contaminations, en raison des rassemblements et des fêtes familiales, qui mettaient à risque les populations les plus vulnérables - dont les personnes âgées. 

Pour les protéger, certaines agences régionales de santé ont donc recommandé aux dirigeants d'Ehpad de limiter à nouveau les visites dans leurs établissements. Un avis qui n'est pas partagé par tout le monde.

Lundi 20 décembre 2021, la ministre chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon à encouragé les dirigeants d'Ehpad à « ne suspendre les visites et les sorties que de manière exceptionnelle, proportionnelle et temporaire. Tout éventuel dépassement du cadre fixé par les recommandations en vigueur n’est pas justifié. »

La proportion de personnes contaminées dans les Ehpad est encore trop faible pour justifier des mesures plus strictes, selon la ministre, qui rappelle qu'on ne recense que 975 cas positifs sur 700 000 résidents, dans la semaine du 6 au 12 décembre.

Pascal Champvert, président de l’AD-PA, refuse également d'appliquer les conseils des ARS : « Une fois de plus, ces résidents ne sont pas considérés comme des citoyens à part entière », se révolte-t-il dans les colonnes de Ouest France.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche