Covid : de nouvelles restrictions prises dans les Côtes d'Armor en raison du variant breton

Par Laurent P. · Publié le 16 mars 2021 à 16h35 · Mis à jour le 16 mars 2021 à 16h37
Pour faire face à la diffusion du variant breton de la Covid, le préfet des Côtes-d'Armor a annoncé ce mardi 16 janvier mettre en place de nouvelles restrictions pour le département. Parmi celles-ci, le port du masque obligatoire dès 11 ans sur l'ensemble du territoire, ou encore l'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique.

Les Côtes-d'Armor prennent les devants face à l'épidémie de Covid ! En raison de la diffusion du variant breton à Lannion et de l'augmentation du taux d'incidence (passant de 60 à 131 pour 100 000 habitants), Thierry Mosimann, le préfet du département a annoncé ce mardi 16 mars instaurer de nouvelles restrictions sanitaires pour faire face au virus, pour au moins les trois prochaines semaines, "permettant d’enjamber le week-end de Pâques traditionnellement marqué par des brassages de population", explique-t-il.

Concernant ces restrictions, un arrêté a été pris pour rendre obligatoire le port du masque, dès 11 ans, "sur l'ensemble du département". La consommation d'alcool sur la voie publique est par ailleurs interdite sur tout le territoire, ainsi que la diffusion de musique amplifiée. À noter que les vide-greniers, braderies, brocantes et autres déballages sont également interdits pendant cette période. Quant aux marchés, bien qu'ils restent autorisés, les maires sont invités à s'assurer que les gestes barrières et autres mesures y soient respectés à la lettre, sous peine de fermeture administrative prochaine.

"Le non-respect des obligations de port du masque est puni d’une amende de 135 euros", a également poursuivit Thierry Mosimann. Et de préciser que les contrôles seront renforcés pour s'assurer de l'application de ces nouvelles restrictions. Le préfet a également rappelé "l’impérieuse nécessité de généraliser le télétravail toutes les fois où cela est possible", et invite à éviter les retrouvailles familiales ou amicales à plus de six personnes. Concernant le variant breton, les premières analyses n'indiquent "ni à une gravité ni à une transmissibilité accrue par rapport au virus historique".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche