Vacances de Pâques : pas de confinement selon le gouvernement

Par Elodie D. · Publié le 21 mars 2021 à 10h41 · Mis à jour le 21 mars 2021 à 10h44
Le gouvernement souhaite préserver les vacances. Un ministre aurait confessé au JDD, qu'"enfermer les Français à Pâques ne figure pas dans les scénarios". Le but des restrictions actuelles ? Une baisse de l'incidence en quinze jours, et de l'occupation des lits de réanimation en trois semaines pour permettre la reprise des activités.

Face à la hausse des cas de coronavirus dans certains départements français, 16 départements sont de nouveau confinés dans une version édulcorée : limitation des sorties de loisirs sur une zone de 10 km, limitation des sorties pour faire des courses dans une zone de 30 km, couvre-feu à 19h, plus de 20 millions de Français sont touchés par ces limitations pendant 4 semaines. Cette période prendra fin le 17 avril 2021, pile au moment des vacances de Pâques pour la zone C. Les vacances seront-elles sacrifiées ?

Pour Gabriel Attal, interrogé par le JDD ce dimanche 21 mars, "Le confinement n'est pas la clé, c'est la vaccination." Le porte-parole du gouvernement précise d'ailleurs qu'il faut "prendre la mesure des restrictions" : "Le confinement, ça veut dire être enfermé dans un espace clos ; ce n'est pas le cas. Notre objectif, ce n'est pas de trouver le bon mot, mais la bonne mesure. En laissant les gens être dehors et en interdisant les déplacements entre les Régions pour éviter que le virus ne circule, c'est le bon sens qui prime."

A côté de ces éléments de communication, un ministre a laissé échapper qu'"enfermer les Français à Pâques ne figure pas dans les scénarios", précisant que les restrictions doivent faire baisser l'incidence en quinze jours, et l'occupation des lits de réanimation en trois semaines. Un souffle pour les hôpitaux, tandis que la vaccination doit protéger 10 millions de Français à la mi-avril et faire baisser la pression sur les services de réanimation.

Si le gouvernement ne veut pas se projeter sur les vacances de Pâques, reste que le premier ministre Jean Castex a déjà indiqué que les grandes vacances seraient tout de même impactées par l'épidémie de coronavirus, dans une interview accordée au journaliste Samuel Etienne sur Twitch.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche