Coronavirus en France : une situation fragile à une semaine de la réouverture des écoles

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 19 avril 2021 à 16h05 · Mis à jour le 19 avril 2021 à 16h05
En France, l'épidémie de coronavirus semble se stabiliser sur un haut plateau, une évolution qui serait entre autres due à l'effet de la fermeture des écoles. Mais à une semaine de la fin des vacances scolaires, l'équilibre parait fragile.

En France, la troisième vague s'éternise. Pour ralentir la propagation de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a donc décidé de placer l'ensemble du territoire métropolitain en confinement hybride et la fermeture des écoles jusqu'au 26 avril 2021.

Des mesures qui commenceraient à porter leurs fruits : depuis une semaine, le nombre de patients en réanimation semble se stabiliser. Selon le dernier point de Santé Publique France, dans les territoires concernés par un confinement hybride depuis les 20 et 27 mars 2021, une stabilisation du taux d'incidence est observée voire une baisse comme c'est le cas en Île-de-France, bien que les chiffres demeurent élevés.

Ainsi, la troisième vague de l'épidémie de coronavirus aurait donc atteint un très haut plateau. Néanmoins l'équilibre parait fragile : à une semaine de la réouverture des écoles, les indicateurs restent élevés. Un prolongement du confinement pourrait éventuellement être décidé. D'autre part la menace des variants, notamment brésiliens inquiète. Si des mesures ont été mises en places pour restreindre sa propagation sur le sol français, le Conseil Scientifique redoute l'été 2021. Avec la réouverture imminente des écoles, il ne faudrai pas s'attendre à une embellie prochaine selon Dominique Costagliola, épidémiologiste à l'Inserm.

En savoir plus 

Visuel Paris SeineVisuel Paris SeineVisuel Paris SeineVisuel Paris Seine Covid : le confinement prolongé en France ? Il y a un risque selon le Pr Amouyel
Le troisième confinement, instauré partout en France depuis le 3 avril dernier, pourrait-il être prolongé ? C’est ce que redoute Philippe Amouyel, professeur de Santé publique à l’université de Lille.

Visuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleurs Covid : « pas d'embellie à espérer » d'ici fin mai en France, selon une épidémiologiste de l'Inserm
Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé une levée progressive des restrictions de voyages début mai, Dominique Costagliola, épidémiologiste à l'Inserm, a indiqué sur France Inter que la situation actuelle ne permet pas « d'espérer une embellie proche », ou même une « baisse quelconque » d'ici la fin mai dans le pays.  

Covid: le Conseil scientifique craint "un risque d’extension du variant brésilien" cet été en FranceCovid: le Conseil scientifique craint "un risque d’extension du variant brésilien" cet été en FranceCovid: le Conseil scientifique craint "un risque d’extension du variant brésilien" cet été en FranceCovid: le Conseil scientifique craint "un risque d’extension du variant brésilien" cet été en France Covid: le Conseil scientifique craint ”un risque d’extension du variant brésilien” cet été en France
Le variant brésilien préoccupe chaque jour un peu plus les autorités et les experts. Dans son dernier avis rendu public le 18 avril 2021, le Conseil scientifique déclare qu’un « risque d’extension du variant brésilien doit être pris en compte durant l’été 2021 » en France.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche