Covid : le confinement prolongé en France ? Il y a un risque selon le Pr Amouyel

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 19 avril 2021 à 15h14 · Mis à jour le 19 avril 2021 à 16h44
Le troisième confinement, instauré partout en France depuis le 3 avril dernier, pourrait-il être prolongé ? C’est ce que redoute Philippe Amouyel, professeur de Santé publique à l’université de Lille.

Depuis plusieurs jours, beaucoup attendent avec impatience la mi-mai . À compter de cette date, certains lieux culturels et certaines terrasses pourront rouvrir, si les conditions sanitaires le permettent. C’est ce qu’avait déclaré Gabriel Attal dans les colonnes des Échos

Visuel Paris terrasse FaustVisuel Paris terrasse FaustVisuel Paris terrasse FaustVisuel Paris terrasse Faust Covid : les terrasses et musées, premiers à rouvrir mi-mai selon Macron et Attal
Selon plusieurs élus qui ont assisté à une réunion de crise Covid avec Emmanuel Macron, ce jeudi 15 avril, les terrasses et musées seraient les premiers établissements à rouvrir au moment du déconfinement. Une réouverture mi-mai confirmée par Gabriel Attal, ce même jeudi, accompagnée de celles des commerces si les conditions sanitaires le permettent.

Le 16 avril, le porte-parole du gouvernement avait également réaffirmé que le déconfinement - même progressif - était toujours programmé au 3 mai 2021 en France. 

Déconfinement au 3 mai ?Déconfinement au 3 mai ?Déconfinement au 3 mai ?Déconfinement au 3 mai ? Déconfinement : ”pas de nouveau calendrier” à ce stade, confirme Gabriel Attal
À l'approche du 3 mai 2021, date fatidique à laquelle les mesures restrictives de lutte contre la Covid-19 décidées par le président Macron fin mars doivent officiellement prendre fin, l'exécutif apporte de nouvelles perspectives concernant le calendrier des réouvertures, toutes progressives et empreintes de ”bon sens”. À commencer par les terrasses et les lieux culturels, qui pourront rouvrir -en partie- dès la mi-mai. Prudent, le porte-parole du gouvernement confirme ce vendredi 16 avril 2021 que pour le moment, aucune autre option que celle prévue par le chef de l'État n'est actuellement en réflexion. La levée du couvre-feu n'est toujours pas envisagée.

Mais cet objectif pourra-t-il être tenu ? Alain Fischer, en charge de la stratégie vaccinale française, se veut prudent. Le "Monsieur vaccin" avait confié le 8 avril dernier, « ne pas savoir si cet objectif pourra être tenu au 15 mai ».

De son côté, Dominique Costagliola, épidémiologiste à l'Inserm, a indiqué ce 19 avril sur France Inter que la situation actuelle ne permet pas « d'espérer une embellie proche », ou même une « baisse quelconque » d'ici la fin mai dans le pays.

Visuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleursVisuel Paris Tour Eiffel cerisiers en fleurs Covid : « pas d'embellie à espérer » d'ici fin mai en France, selon une épidémiologiste de l'Inserm
Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé une levée progressive des restrictions de voyages début mai, Dominique Costagliola, épidémiologiste à l'Inserm, a indiqué sur France Inter que la situation actuelle ne permet pas « d'espérer une embellie proche », ou même une « baisse quelconque » d'ici la fin mai dans le pays.

Encore plus pessimiste, Philippe Amouyel, professeur de Santé publique à l’université de Lille, redoute une prolongation du confinement. Concernant le calendrier évoqué par l’exécutif, le professeur explique dans les colonnes de la Voix du Nord qu’« il risque d’y avoir une prolongation aux quatre semaines imposées par le Président ». « L’impact des mesures prises risque d’être long. Nous sommes encore sur un plateau de contamination qui reste très élevé. Dans le Nord, nous sommes plus haut que lors de la première vague et nous tenons grâce aux déprogrammations. Oui, le problème est que le niveau de contamination reste trop élevé et que si on libère trop vite, l’épidémie va reprendre rapidement. » précise-t-il. 

Le professeur évoque également la réouverture prochaine des écoles (le 26 avril prochain pour les écoles maternelles et primaires, ndlr), « à condition de s’en donner les moyens ». « Protocole, vaccination du personnel enseignant, gestion de la circulation des flux dans et autour des écoles… Quand on est confiné, il faut une stratégie claire de déconfinement. » insiste-t-il. 

Selon un sondage de l'institut Elabe pour BFMTV, 3 Français sur 4 ne croient pas à ce calendrier et s’attendent à une prolongation des mesures de restrictions au-delà du 2 mai, date de fin du confinement fixée par Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche