Bicentenaire de la mort de Napoléon : le 5 mai 1821, une date restée gravée dans l'Histoire

Par Cécile D. · Publié le 5 mai 2021 à 13h15 · Mis à jour le 5 mai 2021 à 13h15
"Bonaparte n’est plus, il est mort le samedi 5 mai à six heures du soir". Voilà comment les journaux français annoncent la nouvelle de la mort de Napoléon Ier... deux mois après sa mort. A l'occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, ce 5 mai 2021, on vous propose de revenir sur cet événement qui a marqué l'Histoire de France.

Cela ne vous aura pas échappé, Napoléon Ier apparaît beaucoup dans les médias dernièrement : expositions, livres, documentaires... Le premier Empereur des Français est au centre de toutes les attentions en ce mois de mai 2021, et pour cause : nous commémorons le bicentenaire de sa mort, ce 5 mai. 

Emmanuel Macron doit d'ailleurs donner un discours à l'Institut de France ce mercredi, où il a choisi de mettre en avant l'héritage laissé par l'Empereur, un héritage contesté.

C'est bien le qualificatif qui pourrait résumer ce personnage de l'Histoire de France. En 2021, ses actions politiques et militaires sont très controversées. Ce que l'on oublie peut-être, c'est que cette controverse ne date pas d'hier : avant même sa mort, Napoléon Ier suscitait déjà de nombreux débats. Celui qui fut l'un des personnages les plus puissants d'Europe est envoyé en exil où il meurt, dans l'indifférence générale.

Le 5 mai 1821, Napoléon Bonaparte, premier Empereur de France, rend son dernier souffle dans son lit, sur l'île anglaise de Sainte-Hélène. Il est entouré de sa femme, Joséphine, de son valet de chambre Louis-Joseph Marchand, et de ses compagnons d'exil, la famille Bertrand, le général Montholon, l’aumônier Vignaly, le garde-suisse Noverraz... Napoléon est déprimé, négligé, et préparé : son testament est en ordre et il a reçu l’extrême-onction quatre jours plus tôt.

L'information n'arrive en France que deux mois plus tard. Au lendemain de la mort de l'Empereur, le gouverneur de l'île dicte plusieurs lettres et dépêches pour annoncer la nouvelle. Ces courriers partent par bateau dès le 7 mai, dans le but de rejoindre l'Angleterre. Un long voyage d'une soixantaine de jours. Les informations n'arrivent aux bureaux du gouvernement anglais que le 4 juillet 1821. Il faut attendre encore quelques jours pour que la nouvelle soit traduite et parvienne aux oreilles du roi français.

Le 7 juillet 1821, le journal Le Constitutionnel annonce la mort de Napoléon Ier en dernière page, dans les colonnes d'informations diverses. Le journal détaille en quelques lignes simples que l'Empereur est décédé des suites d'une maladie (les médecins de l'époque parlent de cancer, mais il est décédé d'un ulcère perforé à l'estomac) et qu'il a mis en ordre certains papiers importants, dont son testament, avant de mourir.

« Napoléon Bonaparte est mort.

P.S. Nous avons reçu aujourd’hui par voie extraordinaire les journaux anglais du 4 du courant.
La mort de Bonaparte y est officiellement annoncée.
Voici dans quels termes “le Courrier” annonce cette nouvelle :
Bonaparte n’est plus, il est mort le samedi 5 mai à six heures du soir, d’une maladie de langueur qui le retenait au lit depuis plus de quarante jours. 
Il a demandé qu’après sa mort son corps fût ouvert, afin de reconnaître si sa maladie n’était pas la même que celle qui avait terminé les jours de son père, c’est-à-dire un cancer dans l’estomac. L’ouverture du cadavre a prouvé qu’il ne s’était point trompé dans ses conjectures. Il a conservé sa connaissance jusqu’au dernier jour, et il est mort sans douleur.
(...) »

Une nécrologie très sobre et peu représentative des honneurs qui sont normalement dus aux chefs d'État. Après cette annonce, les rumeurs commencent à courir en France.

Très peu d'informations circulaient sur d'aussi longues distances à l'époque : les Français ignoraient pour la plupart que l'Empereur était gravement malade. Ceux qui soutenaient encore Napoléon eurent donc beaucoup de mal à croire qu'un homme de 51 ans, en (supposée) bonne santé, puisse mourir aussi soudainement. Une rumeur monte alors, stipulant que les Anglais ont empoisonné l'Empereur. Théorie reprise régulièrement depuis, et invalidée à chaque fois par des historiens et des médecins.

En 1821, le roi Louis XVIII est au pouvoir en France. Il s'est battu plusieurs fois contre l'Empereur pour retrouver et conserver le pouvoir. Napoléon souhaitait être enterré sur les bords de Seine, mais il sera inhumé sur l'île de Sainte-Hélène. Il faut attendre 1840 pour que Louis-Philippe Ier obtienne l'autorisation des Anglais de déterrer les cendres et de les faire rapatrier en France. 

L'Empereur repose désormais au tombeau des Invalides, où différentes expositions sont organisées cette année en sa mémoire.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche