Contrat engagement jeune : les précisions d'Emmanuel Macron lors de son allocution

Par Laurent P., Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 9 novembre 2021 à 21h00
C'est le nouveau dispositif d'aide pour les jeunes : le contrat engagement jeune, qui doit offrir dès le 1er mars 2022 une allocation allant jusqu'à 500 euros par mois aux jeunes de 16 à 25 ans, s'ils acceptent de se former pour trouver un emploi. Un dispositif que le Chef de l'État a précisé lors d'une allocution télévisée, ce mardi 9 novembre 2021. On fait le point !

Il promet un « nouvel élan » aux jeunes qui ont vu leur insertion professionnelle ou leurs études être stoppées ou mises en péril à cause des confinements et de la crise sanitaire. Emmanuel Macron dévoilait, le 2 novembre 2021, le contrat engagement jeune : un dispositif qui versera une allocation de 500 euros aux moins de 26 ans, en échange d'une formation ou d'un accompagnement pour entrer dans le monde du travail.

Sur les réseaux sociaux, le chef de l'État explique : « Il s'agit d'une mesure simple : de l'engagement, de l'assiduité, de la motivation et un État qui vous accompagne. »

« Concrètement, dès le 1er mars [2022], tous les jeunes de moins de 26 ans qui, sans formation ni emploi depuis plusieurs mois, s’inscriront, pourront bénéficier de 15 à 20 heures d’accompagnement par semaine pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi. Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois pourra être versée sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité faites », détaille-t-il dans un communiqué.

Cette allocation n'est pas un RSA : le gouvernement insiste beaucoup là-dessus. Cet argent alloué aux jeunes vient avec des devoirs : l'allocation ne sera versée que si les personnes concernées suivent bien la formation qu'ils ont choisie pour trouver un métier.

"Un contrat, et non un revenu", a également rappelé le chef de l'État ce mardi 9 novembre, lors d'une allocution télévisée. Et de poursuivre : "parce qu'au droit que nous rouvrons, à savoir 20h de suivi intensif, une allocation pouvant aller jusqu'à 500 euros, correspondent des devoirs. Un devoir d'assiduité, un devoir de suivre les formations proposées et de s'engager pleinement". 

Annoncé le 12 juillet 2021, ce dispositif est mis en place pour les jeunes qui sont « sans ressources et sans perspectives ». Environ 500 000 à 600 000 jeunes de 16 à 25 ans seraient concernés par ce contrat engagement jeune chaque année. Le président ne précise cependant pas pendant combien de temps ce dispositif sera activé.

Cette nouvelle aide a vu le jour difficilement : le ministère du Travail et celui de l'Economie ont longtemps bataillé. Le premier souhaitait inclure le plus de jeunes possibles dans ce dispositif, tandis que le second tentait de limiter les dépenses engendrées par cette allocation.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche