Indemnité inflation : bénéficiaires, versements... ce qu'il faut savoir sur cette prime de 100€

Par Caroline J. · Mis à jour le 4 décembre 2021 à 09h42 · Publié le 5 novembre 2021 à 12h22
Afin d’aider les Français à faire face à la hausse des prix des carburants et de l’énergie, Jean Castex a annoncé le 21 octobre dernier la mise en place d’une « indemnité inflation ». Alors, qui va pouvoir bénéficier de cette prime de 100 euros et quand sera-t-elle versée ? On vous répond.

C’était une prise de parole attendue par beaucoup. Jeudi 21 octobre 2021, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’une "indemnité inflation" serait versée à chaque Français qui gagne moins de 2 000 euros net par mois. Objectif ? Les aider financièrement, alors que les prix de l'énergie et des carburants ne cessent d’augmenter.

Mais alors, à qui cette prime sera-t-elle versée exactement et quand ? Et quel sera son montant ? Le 21 octobre dernier, sur TF1, le chef de l’exécutif a fait savoir que cette « indemnité inflation » s’élèvera à 100 euros. Par ailleurs, notez que cette prime sera défiscalisée, « donc pas d’impôts, ni charges », a précisé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, sur France 2 vendredi dernier.

Prix du carburant : chèque pour les plus modestes, baisse des taxe... les pistes du gouvernementPrix du carburant : chèque pour les plus modestes, baisse des taxe... les pistes du gouvernementPrix du carburant : chèque pour les plus modestes, baisse des taxe... les pistes du gouvernementPrix du carburant : chèque pour les plus modestes, baisse des taxe... les pistes du gouvernement Prix du carburant : les annonces de Jean Castex quant au dispositif en place
Face à la flambée des prix du carburant, impactant tous les automobilistes, le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi 21 octobre au 20h de TF1 la mise en place d'un dispositif permettant de venir en aide aux personnes les plus touchées. Quelles sont ces annonces ? On fait le point ! [Lire la suite]


Qui pourra bénéficier de cette « indemnité inflation » ?

Toujours au JT de TF1, Jean Castex a expliqué que cette prime de 100 euros serait versée aux Français, propriétaire ou pas d'une voiture, qui gagnent moins de 2 000 euros nets par mois (avant le prélèvement à la source) ; un plafond choisi par le gouvernement, car il correspond au salaire médian en France. Elle sera aussi accordée aux personnes bénéficiaires d’allocations et de prestations sociales. Au total, 38 millions de Français seront donc concernés par cette aide, à savoir les salariés, les fonctionnaires, les indépendants, les chômeurs en recherche active d’emploi, ou encore les retraités.

"L'indemnité inflation" concerne « les gens qui travaillent, c'est-à-dire qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler (...), les retraités, les chômeurs, les indépendants, les artisans, les agriculteurs », a déclaré Jean Castex sur TF1.

Par ailleurs, les « deux tiers des étudiants français » seront également éligibles à cette "indemnité inflation", a fait savoir ce vendredi matin sur France 2 Gabriel Attal, précisant qu’il s’agira des « étudiants boursiers et autonomes fiscalement de leurs parents », et touchant là aussi moins de 2 000 euros. Aussi, « le seuil de 2000 € par personne et non pas par foyer permet de couvrir la moitié des Français qui travaillent et 70% des retraités » a confié le porte-parole du gouvernement ce 22 octobre. 

Depuis, le gouvernement a listé les grandes catégories de bénéficiaires, à savoir :

  • les salariés, y compris les apprentis et les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation ;
  • les agents publics ;
  • les bénéficiaires de préretraites ;
  • les travailleurs non-salariés ;
  • les demandeurs d’emploi ;
  • les personnes en situation d’invalidité ;
  • les retraités, y compris bénéficiaires du minimum vieillesse ;
  • les étudiants boursiers et ceux bénéficiaires des aides au logement ;
  • les jeunes dans un parcours d’accompagnement vers l’emploi ;
  • les bénéficiaires de minimas sociaux (RSA, ASS, AAH, RSO, PreParE à taux plein ; ASI), y compris les travailleurs handicapés en ESAT.

Attention, le gouvernement précise que "le versement de cette aide exceptionnelle de 100 € est unique, individualisé et non cumulable même pour une personne qui serait éligible à plusieurs titres".


Quand et comment cette prime sera-t-elle versée ?

Le 21 octobre dernier, Jean Castex a expliqué que cette "indemnité inflation" ne sera pas versée à tout le monde en même temps. Ainsi, elle sera tout d’abord distribuée en décembre 2021 aux salariés concernés (par leur employeur). Cette aide sera également versée dès décembre 2021 aux indépendants par les URSSAF ou les caisses de la MSA. Concernant les demandeurs emploi, l’indemnité sera versée par Pôle emploi en janvier 2022. La prime de 100 euros sera ensuite versée au mois de février prochain aux retraités

Quid des jeunes et étudiants ? « Le réseau des CROUS versera l’indemnité en décembre 2021 aux boursiers. Les étudiants boursiers inscrits dans des écoles dont les bourses ne sont pas opérées par le CNOUS verront l’aide versée directement par leur école » a fait savoir le gouvernement. « L’indemnité inflation sera également versée aux étudiants bénéficiaires des APL, non boursiers et inactifs, par la CAF ou la MSA en janvier 2022 » poursuit l’exécutif.

Indemnité inflation : les entreprises devront avancer la prime aux employésIndemnité inflation : les entreprises devront avancer la prime aux employésIndemnité inflation : les entreprises devront avancer la prime aux employésIndemnité inflation : les entreprises devront avancer la prime aux employés Indemnité inflation : les entreprises devront avancer la prime aux employés
Cette nouvelle peut mettre dans l'embarras plus d'un patron : ce sont les entreprises qui devront avancer la prime d'indemnité inflation promise par le gouvernement à leurs salariés. Les entreprises seront ensuite remboursées par l'Etat sous forme de réductions des cotisations sociales. [Lire la suite]


Des démarches particulières seront-elles nécessaires pour bénéficier de cette "indemnité inflation" ? Non, aucune démarche spécifique ne sera demandée, puisque cette prime sera automatiquement versée, en une seule fois, aux Français concernés.

Enfin, si certains craignaient de ne pas pouvoir toucher cette "indemnité inflation" en raison d’un 13e mois ou d’une prime de fin d’année, qu’ils se rassurent. Matignon a en effet indiqué à France Télévisions que seul le salaire - au moment de l’annonce du gouvernement - serait pris en compte dans le calcul, soit le salaire d'octobre. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche