Paris : le projet du réaménagement de la Tour Eiffel est lancé, en excluant le Champ-de-Mars

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 23 février 2022 à 11h29
Les abords de la Tour Eiffel vont être entièrement repensés et redessinés dans les années qui viennent : mardi 8 février, le Conseil de Paris a donné son feu vert au projet de réaménagement, qui englobe le pont d'Iéna, la place du Trocadéro, le quai Branly, tout en excluant la partie nord du Champ-de-Mars.

C'est un chantier long et difficile qui s'annonce : réaménager les abords de la Tour Eiffel, quand sept millions de touristes viennent visiter la Dame de fer chaque année (pré-pandémie) et que 20 millions de personnes passent sous ses pieds pour l'admirer, ce n'est pas un projet simple. Pourtant, pour la Mairie de Paris, cet ambitieux programme est nécessaire, surtout avec les Jeux olympiques de 2024 en ligne de vue.

Ce mardi 8 février 2022, le Conseil de Paris a approuvé le projet de réaménagement des espaces qui entourent la Tour Eiffel, à 93 voix "pour", et 66 "contre". Les citoyens qui avaient participé à la consultation publique en ligne étaient également en majorité opposés à ce chantier, qui doit donc bientôt démarrer malgré les protestations des élus de l'opposition et des riverains.

Le Conseil de Paris s'est accordé sur un projet de piétonnisation du pont d'Iéna, sur la création d'un amphithéâtre végétalisé sur la place du Trocadéro et sur la création d'une promenade verte quai Branly. Une enveloppe de 110 millions d'euros a été allouée à ces opérations, selon France Info.

Les travaux prévus devraient s'étirer jusqu'en 2026, bien que la Mairie de Paris espère qu'une partie d'entre eux sera bouclée pour les Jeux en 2024. En effet, la Ville espère pouvoir organiser les épreuves de beach-volley, de triathlon, du marathon ou de la natation en eau libre dans le périmètre de la Tour Eiffel, nous apprend Le Monde.

Des plans d'aménagement audacieux sont prévus, ce qui est à l'opposé de ce que souhaitent les habitants du quartier, assurait Christine Nedelec, présidente des associations France Nature Environnement (FNE) Paris et SOS Paris. « Les riverains demandent un projet minimal, l'entretien du site et n'exigent pas des choses faramineuses », insiste-t-elle.

Les élus de droite restent fermement opposés à ce projet, mais ils n'ont pas pu compter sur le soutien des écologistes, comme ils l'espéraient. Ces derniers ont négocié avec Anne Hidalgo et ont obtenu que la partie nord du Champ-de-Mars soit exclue du plan de réaménagement. Ils ont également reçu la promesse que « la Ville de Paris s'engage à réduire progressivement les événements autorisés sur le site afin d'atteindre en 2025 un total de 250 jours de repos où n'auront lieu aucun événement sur les espaces verts du site. »

Le début des travaux est donc prévu pour mars ou avril 2022. Pendant les deux prochaines années, les efforts se concentreront sur la rive droite, du côté de Trocadéro, Varsovie et du Quai Jacques-Chirac, afin que cette partie soit achevée pour les JO. Au total, ce projet doit permettre la création d'1,6 hectare d'espaces verts au cœur de la capitale. La municipalité met aussi en avant sa démarche verte : « Nous allons planter 227 arbres et nous en abattrons 21, soit un bilan net de 206 arbres », assure Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche