Télétravail : peut-on travailler depuis son lieu de vacances ?

Par Cécile D. · Publié le 11 juillet 2022 à 14h13
Pour prolonger les vacances ou alléger les journées de travail, les salariés tentent désormais de télétravailler depuis leur lieu de vacances. Cette pratique est-elle légale ? On fait le point.

Assister à une réunion les pieds dans l'eau, ou remplir un rapport en ayant vu sur la mer, c'est la solution trouvée par de nombreux salariés pour profiter de l'ambiance des vacances avant le début officiel de leurs congés d'été. Depuis la pandémie et la généralisation du télétravail, les Français profitent de leur mobilité nouvellement acquise pour travailler dans des conditions plus bucoliques. 

Grâce au télétravail, les vacances semblent en effet s'allonger de quelques jours. Selon une étude menée par le cabinet Génie des lieux, en juin 2022, 35% des personnes interrogées ont choisi de faire du télétravail sur leur lieu de vacances cet été. Un phénomène encore plus accentué chez les 18-35 ans, qui expliquent que cette nouvelle pratique leur permet d'allier temps de travail et temps de famille.

Mais télétravailler sur le lieu de vacances, est-ce vraiment possible ? Légalement, le télétravail n'est pas confiné au seul domicile du salarié. C'est d'ailleurs pour cela que les cafés de co-working sont de plus en plus populaires : les Français peuvent choisir librement leur cadre de travail. 

Cependant, les jours de télétravail restent des jours où l'employé doit remplir ses missions, même sur la plage. Le patron peut donc se retourner contre son salarié si celui-ci ne remplit pas ses objectifs. L'employeur se dégage également de toute responsabilité si le salarié se blesse en effectuant une action qui n'est pas en lien avec son travail (tondre la pelouse, se blesser en nageant...).

Les règles du télétravail sont négociées au sein de l'entreprise, et peuvent donc varier. Mais officiellement, rien n'interdit de travailler depuis un bateau de croisière ou un hôtel en Italie. 

Ces pratiques se multiplient donc, car elles offrent une « liberté d'organisation, (...) c'est-à-dire le choix dans ses horaires, le choix dans son lieu de travail et le choix de travailler un petit peu quand on veut, en fait. Puisque loin de l'entreprise, loin des collègues, des supérieurs, on peut faire le choix de travailler de manière intensive le matin puis faire une sieste l'après-midi, et s'y remettre à 17 heures avant l'apéro », explique Mathieu Lefranc, sociologue des organisations travaillant pour le cabinet Génie des lieux, au micro de France Info.

Attention cependant : « la frontière entre loisirs et travail s’estompe » lorsque le bureau et le domicile se confondent, prévient le fondateur du cabinet Raffour Interactif dans le Parisien.

A noter cependant que cette nouvelle manière de travailler n'est pas accessible à tous : les cadres, les professions spécialisées, et les catégories socioprofessionnelles supérieures ont davantage l'opportunité de mettre à profit cette option.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche