La Terre a battu son record de vitesse de rotation, voici pourquoi

Par Caroline J. · Publié le 5 août 2022 à 11h26
C’est un fait. La Terre tourne de plus en plus vite sur elle-même. Le 29 juin dernier, la planète bleue a ainsi battu son record de vitesse de rotation en 24 heures moins 1,59 milliseconde. Alors, comment l’expliquer et faut-il s'inquiéter de ce phénomène ? On vous répond.

Vous avez l’étrange sensation que les journées passent plus vite qu’avant ? Ce n’est pas qu’une simple impression puisque, fin juin, la Terre a battu un nouveau record, celui du jour le plus court. 

Comme le rapporte le site Time And Date, le 29 juin dernier plus exactement, la Terre a établi un nouveau record de rotation sur elle-même, en 24 heures moins 1,59 milliseconde. Et le phénomène n’est pas nouveau, puisque les spécialistes constatent depuis 2016 une accélération de la rotation du globe terrestre

« Depuis 1830, on observait une baisse de la vitesse de rotation de la Terre et donc une augmentation de la durée du jour. Cette tendance s’est inversée depuis sept ans sans qu’on puisse l’expliquer » indique dans les colonnes de Ouest-France Christian Bizouard, astronome du Service national de la rotation de la Terre, à l’Observatoire de Paris.

Mais alors, comment est-ce possible et ce phénomène est-il inquiétant ? Rien d’alarmant pour le spécialiste français qui rappelle dans les colonnes du quotidien breton que cette rotation du globe terrestre a toujours été irrégulière. « C’est un phénomène tout à fait normal et périodique », explique-t-il, indiquant que plusieurs phénomènes entrent en jeu. Ainsi, « 80 % des variations de la vitesse de la Terre sont liées au transport de masse dans l’atmosphère, autrement dit les vents » précise-t-il. Par ailleurs, les marées jouent aussi un rôle important dans la rotation de la planète bleue. La fonte des glaciers ou encore certains tremblements de terre auraient aussi un impact sur le mouvement de la Terre, selon The Guardian.

Si la vitesse de rotation du globe terrestre s’accélère ces dernières années, il n’aurait donc aucun changement sur notre existence. En revanche, c’est une tout autre histoire pour les chronométreurs internationaux, ceux qui se chargent de régler nos horloges. Ces multiples irrégularités de rotation provoquent en effet une désynchronisation du temps atomique, entraînant de nombreux ajustements nécessaires. Jusqu'alors, le Service international de rotation de la Terre et des systèmes de référence a pris pour habitude d'ajouter une "seconde intercalaire" à l’année, généralement fin juin ou fin décembre. Mais l’accélération récente de la rotation de la Terre change la donne. « Pour la première fois, si la Terre continue d’accélérer, on pourrait être amené à retirer une seconde. Cela n’est jamais arrivé » indique Christian Bizouard dans Ouest-France. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche