Coronavirus : précisions sur les personnes à risque et vulnérable

Par My B. · Publié le 19 mars 2020 à 18h20 · Mis à jour le 19 mars 2020 à 18h32
On en sait plus désormais davantage sur les personnes qui sont plus à risque de contracter et développer une forme sévère de la maladie de coronavirus. Outre les personnes âgées, découvrez quelles sont les personnes qui doivent absolument se prémunir de toute interaction et rester chez eux.

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dévoile la liste des personnes les plus à risque face à l'épidémie de coronavirus. Ces personnes doivent dès à présent arrêter de travailler et se confiner avec le moins d'interactions possibles. Un arrêt de travail simplifié est mise en place sur le site declare.ameli.fr, ouvert depuis mercredi.

On le sait depuis le début, les personnes âgées sont les plus vulnérables concernant l'épidémie de Covid-19Le Pr Yazdan Yazdanpanah, chef du service de maladies infectieuses de l’hôpital Bichat, déclarait mardi que «plus de la moitié des personnes en réanimation ont plus de 60 ans».

Le HCSP émet des recommandations pour les populations suivantes pouvant développer des symptômes sévères :

  • Les personnes âgées de 70 ans et plus,

  • Les patients aux antécédents cardiovasculaires: hypertension artérielle compliquée, accident vasculaire cérébral ou  coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV,

  • Les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie,

  • Les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale, ce qui ne concerne que «les asthmes chroniques sévères», précise la direction générale de la Santé. «A priori, l’asthme des jeunes n’est pas un facteur de risque. Seul un asthme non contrôlé ou un asthme qui s’est transformé en broncho-pneumopathie obstructive, surtout chez des personnes âgées, est un facteur de risque», déclare Blaise Genton, médecin chef à Unisanté, centre universitaire de médecine générale et santé publique, à Lausanne. 

  • Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée,

  • Les obèses, personnes en surpoids présentant un indice corporelle supérieur à 40,

  • Les patients atteint de cancers. Il est estimé que le risque d’être hospitalisé est 4 fois supérieur, et que le risque de décéder est 10 fois supérieur, chez les patients atteints de cancers. Ce sur-risque semble particulièrement marqué chez ceux présentant lymphopénie ou neutropénie, caractéristique fréquemment retrouvée chez les patients traités par chimiothérapie, ou les patients ayant reçu de multiples lignes de traitement. Au total, les patients atteints de cancers solides, et en particulier ceux traités récemment par chirurgie ou chimiothérapie dans les mois qui précédaient étaient plus à risque que la population globale de développer rapidement des formes sévères létales du virus
Pour élaborer cette liste, le conseil s'est informé auprès des praticiens sur le terrain. Donc si vous êtes vulnérable ou que vous connaissez des personnes appartenant à ce groupe se déplaçant encore pour leur travail, il faut absolument vous mettre en arrêt à cette adresse "declare.ameli.fr" et prévenir les personnes concernées. Cela déclenchera un arrêt de travail avec indemnisation dès le premier jour avec, éventuellement, un complément de rémunération de l'employeur.


Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche

Les derniers city-guides