Coronavirus : les enfants de soignants décédés bientôt pupilles de la nation ?

Par Laurent P. · Publié le 26 mai 2020 à 20h09 · Mis à jour le 26 mai 2020 à 20h10
En raison du coronavirus, les enfants de soignants décédés du covid-19 bientôt reconnus comme pupille de la nation ? C'est en tout cas la demande qu'ont fait plusieurs députés de tous bords le 20 mai dernier à l'Assemblée. Une proposition qui sera examinée par le gouvernement, pour être ensuite présentée à l'Assemblée le 26 mai 2020.

Et si les enfants de soignants victimes du coronavirus devenaient des Pupilles de la Nation ? Une idée qui fait son chemin à l'Assemblée parmi de nombreux députés de tous bords politiques. François Jolivet, député LREM de l'Indre à la tête de cette demande, appelait mercredi 20 mai dernier, lors des Questions au gouvernement, à la création d'un "statut de reconnaissance nationale semblable à celui de Pupille de la Nation" pour ces enfants.

Une question qui, selon le député, "n’avait pas été préparée avec le gouvernement au préalable"... Et qui a obtenu une réponse ! Celle-ci est venue de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, qui a ensuite expliqué que le gouvernement "est en train de travailler pour vérifier si les dispositifs existants sont adaptés (...) et le cas échéant nous étudierons votre proposition sur les pupilles de la Nation, qui peut venir compléter ces dispositifs, pris pour venir en soutien de ces familles". 

Cette demande de statut pour les enfants de soignants ne date pas d'hier... Et pour cause : celle-ci a déjà fait l'objet d'une proposition de loi, le 7 avril dernier, signée par 75 députés et présentée au ministre de la Santé, Olivier Véran, le 15 avril. Une loi qui vise à "étendre le statut de pupille de la Nation aux enfants des personnels de toutes catégories, civile et militaires, décédés des suites directes de leur engagement contre le Covid-19". Plus qu'une loi, "un symbole plus important que les primes qui pourraient être versées" selon le député de la République en Marche. Un texte sera proposé à l'Assemblée le 26 mai.

En quoi consiste le statut de Pupille de la Nation ? Celui-ci, instauré par la loi du 27 juillet 1917, était à l'origine destiné aux orphelins de guerre, "adoptés par la Nation" comme nous l'expliquent nos confrères de FranceInter. Un statut étendu par la suite, dès 1990, "à certaines victimes d'actes de terrorisme", et qui donne droit pour tous un une subvention scolaire jusqu'à l'âge de 21 ans, mais également une aide aux frais médicaux ou encore des avantages fiscaux.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche