Coronavirus : la mairie de Quiberon annonce la fermeture nocturne de ses plages et parcs publics

Par Elodie D., Caroline J. · Publié le 26 juillet 2020 à 18h02 · Mis à jour le 26 juillet 2020 à 18h05
La ville de Quiberon est en situation de cluster depuis le jeudi 24 juillet 2020. Le masque est désormais obligatoire sur les grands axes de la ville et les tests vont se multiplier après que des employés de commerce aient été testés positifs. La mairie a également décidé de fermer ses plages et parcs publics de 21h à 7h, à compter de ce dimanche 26 juillet 2020.

C'est par voie de communiqué de presse que le Maire de Quiberon a placé sa ville en "cluster" (ou foyer épidémique) depuis le vendredi 24 juillet. Cette décision a été prise après la découverte de cinq cas positifs au coronavirus dans la semaine.

Un premier cas a été confirmé le 19 juillet, chez un boulanger saisonnier travaillant dans un supermarché de Quiberon. Il aurait contaminé quatre personnes dans son entourage. Résultat, le 24 juillet, plus de 50 personnes ont été testées, et parmi elles, des agents communaux travaillant dans les campings municipaux (où loge le patient zéro) et des employés du Super U.

Dans son communiqué, le maire de Quiberon, Patrick Leroux se veut rassurant : "Les gens qui ont prévu de venir à Quiberon peuvent venir mais il faut un juste équilibre entre le risque et la vie qui doit continuer.",

Et pour "que la saison se termine bien", le maire indique rendre le masque obligatoire sur plusieurs axes fréquentés : l’axe Gare SNCF/Port de Quiberon et sur la Grande Plage, entre le Casino et le Port (boulevard Chanard).

La mairie de Quiberon va encore plus loin en prenant un arrêté municipal qui prévoit cette fois-ci la fermeture de ses plages et parcs publics de 21h à 7h, à compter de ce dimanche 26 juillet. 

"Ce que nous constatons, c'est que tous les cas positifs sur la commune sont des jeunes de 18 à 25 ans. Ils sont liés à des regroupements de plus de dix personnes qui se rejoignent tardivement la nuit sur la Grande Plage. Nous sommes contraints de devoir interdire ces regroupements. Notre souhait, c'est de protéger nos touristes, et de passer un message fort envers une certaine population qui ne prend pas les précautions nécessaires " explique Gildas Quendo, premier adjoint au maire de Quiberon à France Bleu

Actuellement, 120 clusters sont en cours d'investigation à travers des campagnes de tests. 6 départements sont en situation de vulnérabilité : la Guyane, Mayotte et la Mayenne sont en vulnérabilité forte tandis que le Finistère, la Gironde et les Vosges sont en vulnérabilité modérée.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche