Coronavirus : 700 passagers du Diamond Princess contaminés par une seule personne

Par Elodie D. · Publié le 29 juillet 2020 à 10h24 · Mis à jour le 29 juillet 2020 à 11h14
Le cluster de coronavirus du bateau de croisière Diamond Princess, en février 2020, serait dû a une seule personne, qui aurait transmis le covid-19 à près de 700 personnes sur les 3711 personnes à bord par effet de chaine. Dans une étude parue ce 28 juillet 2020, les chercheurs annoncent que la dissémination du coronavirus aurait pour origine "un seul événement d'introduction", certainement dans les salles communes.

Le Diamond Princess est devenu un cas d’école pour les chercheurs du monde entier : l’une des premières quarantaines au monde liée au coronavirus, avec un bilan de près de 700 personnes malades du coronavirus et 7 morts. La dernière étude parue dans la revue PNAS tend à prouver que le covid-19 se serait propagé grâce à un seul événement, très probablement lors d’un grand rassemblement dans les parties communes, « où les passagers dansaient, chantaient, faisaient leurs courses et assistaient à des spectacles ».

Avec le séquençage du génome des virus récupéré sur 148 porteurs du virus, l’étude a pu reconstituer l’équivalent d’un arbre généalogique et comprendre quelles précautions auraient peut-être permis de réduire les contagions.

Le premier cas de coronavirus sur le Diamond Princess serait donc un homme de 80 ans, descendu de la croisière à Hong Kong le 25 janvier 2020. Il sera testé le 1er février. Les autres membres du bateau, 3,711 personnes, seront placés en quarantaine pendant 14 jours, avant de pouvoir descendre du navire.

Pour rappel, les croisières doivent reprendre cet été. En France, un décret autorise les bateaux à faire escale en France « qu’à condition de n’avoir embarqué leurs passagers et fait escale que dans des ports de l’Union européenne ou de l’espace économique européen ».

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche