Le coronavirus plus contagieux, mais moins virulent selon plusieurs études

Par Laurent P. · Publié le 21 août 2020 à 11h13 · Mis à jour le 25 août 2020 à 14h11
Selon trois études scientifiques publiées entre juin et juillet 2020, le coronavirus aurait muté vers une forme plus contagieuse, mais moins virulente. Une mutation qui affecterait la protéine Spike, qui permet au virus de s'accrocher aux cellules.

Le coronavirus serait-il devenu plus contagieux, mais moins virulent ? C'est ce que semblent affirmer trois études scientifiques publiées entre juin et juillet 2020, l'une dans la revue Cell et les deux autres sur le site d'archives BioRxiv. Trois études qui concernent une mutation de la protéine S (Spike), intitulée "D614G", qui permet au virus de s'accrocher aux cellules et de contaminer l'homme. 

En quoi consiste cette mutation ? Comme l'expliquent nos confrères de LCI, qui se sont penchés sur ces études, cette protéine Spike "ne ferait plus correctement son travail" en ne s'accrochant plus aussi facilement sur les cellules. Elle le ferait même "différemment" : "elle va continuer à favoriser la pénétration du virus dans l'organisme. En revanche elle va aussi affaiblir ce virus", indiquent-ils. Une mutation qui s'observe partout dans le monde puisque, toujours selon nos confrères de LCI qui cite l'étude publiée dans Cell, on trouve cette mutation depuis le mois d'avril dans 78% des séquences génétiques du virus. Soit la forme majoritaire de la Covid-19 dans le monde selon les scientifiques.

Une bonne nouvelle pour le monde médicale qui devrait, selon toutes vraisemblances, voir moins d'hospitalisation dans les services de réanimation. Mais ces études, bien qu'encourageantes, doivent tout de même être confirmées par d'autres. Trois études qui expliqueraient en tout cas la situation actuelle en France, avec une augmentation du nombre de contaminations de jour en jour (au vendredi 21 août, date de publication de cet article, on compte 4 771 nouveaux cas de Covid-19 en 24h, NDLR), mais un nombre stable d'hospitalisations en service de réanimation (avec 4 806 personnes hospitalisées sur tout le territoire).

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche