Covid et soirées clandestines : cinq arrestations et 93 verbalisations à Paris et Tremblay-en-France

Par Laurent P. · Publié le 28 décembre 2020 à 14h11 · Mis à jour le 28 décembre 2020 à 14h12
Malgré la Covid, les soirées clandestines continuent... La préfecture de police a ainsi annoncé être intervenue dans la nuit du 26 au 27 décembre dans les 8e, 13e et 17e arrondissement de Paris, ainsi qu'à Tremblay-en-France, pour mettre fin à quatre fêtes qui se sont tenues en toute illégalité, en raison des mesures sanitaires. Au total, cinq interpellations effectuées et 93 amendes dressées.

Des soirées clandestines qui continuent de pulluler au sein de la capitale, malgré la Covid et le couvre-feu... La préfecture de police a annoncé ce lundi 28 décembre avoir mis fin à quatre fêtes, organisées en toute illégalité en raison du couvre-feu et des mesures sanitaires, dans la nuit du 26 au 27 décembre dans les 8e, 13e et 17e arrondissements de Paris, ainsi qu'à Tremblay-en-France. Et la note est d'ores et déjà salée : cinq personnes ont ainsi été interpellées "pour mise en danger de la vie d'autrui pour les organisateurs", et 93 verbalisations ont été dressées envers les fêtards. 

Concernant ces soirées, une première, dans un appartement de l'avenue Niel, situé dans le 17e arrondissement, a rassemblé une soixantaine de personnes. Comme nous l'expliquent nos confrères de Francetvinfo, l'un des deux organisateurs a été placé en garde à vue et a été déféré, "en vue de la remise d'une convocation devant le tribunal avec demande de placement sous contrôle judiciaire". L'autre organisateur, lui, a vu sa procédure classée sans suite. Sur les soixante participants, 46 ont été verbalisés pour non-respect des règles du couvre-feu, à hauteur de 135 euros.

Concernant la fête du 8e arrondissement, les deux organisateurs de la soirée ont été arrêtés, puis relâchés, leur procédure ayant été classée sans suite. Une quarantaine de fêtards a également été verbalisée. Du côté de celle du 13e arrondissement, qui s'est déroulée en extérieur, sous le tunnel de la poterne des Peupliers, sept personnes sur les 40 présentes ont reçu une amende pour non-respect du couvre-feu, les autres ayant pris la fuite.

Enfin, du côté de la soirée clandestine qui s'est tenue en la présence d'une quarantaine de convives dans une maison à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, un organisateur a été arrêté et placé en garde à vue. Selon nos confrères de Francetvinfo, qui relaie les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait un employé municipal. Plusieurs enquêtes sont en cours.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche