Covid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étude

Par Laurent P. · Publié le 25 mars 2021 à 11h35 · Mis à jour le 25 mars 2021 à 15h37
Marcher lentement augmenterait-il le risque d'attraper la Covid et de développer une forme grave du virus ? C'est ce qu'indique une récente étude britannique publiée dans la très sérieuse revue International Journal of Obesity. On fait le point !

Et si marcher lentement augmentait de façon significative les risques de développer une forme grave de la Covid ? Voilà ce qu'avance des chercheurs britanniques dans une étude publiée dans la revue International Journal of Obesity, le 26 février dernier, indiquant plus précisant que ce risque serait multiplié par deux dans les cas de marche lente, et que ces personnes auraient 3,7 fois plus de risque de mourir du coronavirus.

En quoi a consisté l'étude, plus précisément ? Les chercheurs de l'équipe menée par le professeur Thomas Yates, de l'Université de Leicester, ont ainsi analysé les données de 412 000 britanniques, tout IMC confondu et au rythme de marche lent ou rapide, dans le but de savoir s'il existait un lien entre formes graves du virus et indice de masse corporelle. Ces derniers ont constaté que sur ces 412 000 patients, 1001 cas graves ont été recensés, ainsi que 336 décès, touchant principalement les marcheurs lents, qu'ils aient une bonne condition physique ou non.

"Nous savons déjà que l’obésité et la fragilité physique sont des facteurs de risques clés concernant les résultats du Covid-19", a ainsi rapporté le professeur Yates, qui poursuit en expliquant que "l’obésité et la vitesse de marche auto-estimée sont associées de manière indépendante avec le risque de cas sévères au Covid-19 et de mortalité du virus".

Pourquoi les marcheurs rapides sont-ils moins touchés ? Là également, le professeur Yates donne une réponse : "Les marcheurs rapides ont généralement une bonne santé cardiovasculaire, ce qui les rend plus résistants aux facteurs de stress externes, y compris les infections virales, mais que cela n'a pas encore été établi pour les maladies infectieuses", explique-t-il. Et de conclure en indiquant que cette étude est "la première à montrer que les personnes marchant lentement ont un risque beaucoup plus élevé de contracter des effets graves du Covid-19, quel que soit leur poids".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche