Covid : le manque d'exercice physique, un facteur de risque de forme grave de la maladie ?

Par Caroline J. · Publié le 14 avril 2021 à 09h44 · Mis à jour le 14 avril 2021 à 14h16
L’inactivité physique serait un facteur de risque de développer une forme grave du Covid-19, selon une récente étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine.

Plus les jours passent, plus les scientifiques en apprennent davantage sur la pandémie de Coronavirus qui frappe le monde entier depuis plus d’un an maintenant. Alors que certains chercheurs s’intéressent aux vaccins ou aux traitements efficaces contre la maladie, d’autres tentent de comprendre les raisons pour lesquelles certaines personnes développent plus que d’autres des formes graves du Covid-19. 

Selon une étude publiée ce mercredi 14 avril 2021, dans le British Journal of Sports Medicine, le manque d’exercice physique serait l’un des facteurs de risque de forme grave de la maladie.

Selon les scientifiques à l’origine de cette nouvelle étude, l'inactivité physique serait en effet associée à un risque accru de développer une forme plus sévère du Covid-19. Pour arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont basé leur étude sur près de 50 000 patients infectés aux États-Unis entre les mois de janvier et octobre 2020. Selon cette étude, les personnes atteintes de Covid-19 qui n’avaient pas pratiqué d’activité physique au cours des deux années précédant la pandémie étaient plus susceptibles d'être hospitalisées, de se retrouver en soins intensifs et de décéder de la maladie, que les patients ayant suivi les recommandations en matière d’exercice physique.

Les chercheurs indiquent dans leur étude que, comme facteur de risque de maladie grave, l'inactivité physique n'est dépassée que par un âge avancé et des antécédents de transplantation d'organe. Par ailleurs, les scientifiques rapportent que "l'inactivité physique était le facteur de risque le plus important dans tous les résultats", en comparaison avec d’autres facteurs de risque comme le tabagisme, l'obésité, ou encore les maladies cardiovasculaires, précisant toutefois ne pas pouvoir apporter la preuve d'un lien direct entre le manque d'exercice et les résultats obtenus.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche