Covid : « Il faut être très vigilant jusqu'à fin juin », selon le professeur Arnaud Fontanet

Par Caroline J. · Publié le 10 mai 2021 à 09h06 · Mis à jour le 10 mai 2021 à 14h44
Alors que la France doit entamer la deuxième phase de son plan de déconfinement le 19 mai prochain, le professeur Arnaud Fontanet estime qu’il « faut être très vigilant jusqu’à fin juin ». « Avec plus de 50% de la population vaccinée, on pourrait aborder l'été dans de bonnes conditions » a expliqué l’épidémiologiste à l’Institut Pasteur, également membre du Conseil scientifique, ce lundi 10 mai 2021 sur France Inter.

Comment la crise sanitaire va-t-elle évoluer dans les jours et semaines à venir en France ? C’est la question que se posent de nombreux spécialistes alors que les terrasses, commerces non essentiels et certains lieux culturels doivent rouvrir leurs portes à compter du 19 mai. Invité sur France Inter ce lundi 10 mai 2021, le professeur Arnaud Fontanet estime qu’« il faut être très vigilant jusqu'à fin juin ». « Si on arrive à vacciner plus vite qu’on ne le fait aujourd’hui, on peut atteindre les 50% de vaccinés début juillet. Et si on avait plus de 50% de la population vaccinée, alors oui je pense qu’on pourrait aborder l'été dans de bonnes conditions » a ajouté l’épidémiologiste à l’Institut Pasteur, également membre du Conseil scientifique à la radio.

 

Le professeur Arnaud Fontanet a également confirmé une baisse du taux d’incidence, un signe encourageant pour la suite. « On voit depuis trois semaines l'incidence baisser rapidement. On est à peu près à une diminution de 22% par semaine. Ça montre bien que les mesures qui on été prises fin mars/début avril ont fonctionné. Ça montre aussi qu’on est sur une dynamique rapide. Si on continuait sur cette même pente, on serait le 25 mai à 10 000 cas par jour et le 15 juin à 5 000 cas par jour. On aborderait alors l'été beaucoup mieux que l'on ne l'a jamais été depuis longtemps »

 

Enfin, l’épidémiologiste à l’Institut Pasteur a tenu à alerter sur le variant indien. « Il y a trois variants qui nous inquiètent dont le dernier, le variant indien ». « Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires ont déjà dénombré 150 clusters de ce variant indien », a fait savoir Arnaud Fontanet.

De son côté, Olivier Véran a déclaré ce 10 mai sur LCI être « extrêmement attentif à ce qu'il n'y ait pas trop de personnes contaminées par des variants étrangers ». Concernant le variant indien, « on était à une vingtaine de cas la semaine dernière, il n'y a pas d'évolution particulière » a affirmé le ministre de la Santé.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche