Covid : la Guyane reconfinée pour deux semaines

Par Laurent P. · Publié le 14 mai 2021 à 11h55 · Mis à jour le 14 mai 2021 à 11h57
La préfecture de Guyane a annoncé que la région était de nouveau confinée pendant deux semaines, dès ce vendredi 14 mai, suite à la dégradation de la situation sanitaire sur le territoire.

Une dégradation de la situation sanitaire dont la Guyane se serait bien passée... An raison de la recrudescence des cas de Covid, la préfecture a annoncé jeudi 13 mai que la région était ainsi de nouveau confinée pendant deux semaines, dès le lendemain à compter de ce vendredi 14 mai 2021, et ce jusqu'au 30 mai prochain. La raison ? L'incidence, à "346 cas pour 100 000 habitants" depuis une semaine selon l'Agence régionale de Santé de Guyane.

Il s'agit plus précisément d'un "semi-confinement", puisque les écoles, collèges, lycées et crèches restent ouverts. En revanche les restaurants, bars, cinémas et autres établissements culturels restent fermés durant cette période, sauf pour les scolaires. Un semi-confinement comprenant également d'autres mesures comme les rassemblements interdits au-delà de six personnes, l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km ou encore les déplacements de plus d'une heure (pour les promenades). Le couvre-feu déjà en vigueur, lui, reste en place.

Concernant le maintien de l'ouverture des écoles, le syndicat UNSA-Guyane a monté au créneau dans un communiqué, en réaction à ces annonces, réclamant "la fermeture" des établissements scolaires pendant ces deux semaines. "Que les hauts responsables proposent de vraies solutions plutôt que de se servir de l’enseignement comme d’un pansement", expliquent-ils. Car l'inquiétude monte parmi les syndicats et parents d'élèves... Et pour cause : les "contaminations sont en forte hausse" chez les 10-19 ans, avec une incidence à 279 pour 100 000 habitants, rien que la semaine dernière, selon l'ARS.

"Une nouvelle hausse des contaminations, des entrées en hospitalisation et en réanimation sont amorcées" a quant à elle indiqué la préfecture, qui explique que les contaminations seraient "plus fortes" au sein des foyers. Pour faire face à cette hausse, un "module militaire de réanimation" comprenant six lits va être mis en place dans les prochains jours, avec 35 médecins et personnels de santé dépêchés en soutien au personnel hospitalier.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche