Covid: "Il faut que juin soit le mois de la vaccination" insiste le pharmacien Gilles Bonnefond

Par Caroline J. · Publié le 31 mai 2021 à 09h30 · Mis à jour le 31 mai 2021 à 14h34
« Il faut que juin soit le mois de la vaccination ». C’est ce qu’a indiqué ce lundi sur France Info Gilles Bonnefond, président de l’Union syndicale des pharmaciens d'officine, et pharmacien à Montélimar. On rappelle que tous les adultes sont désormais éligibles à la vaccination.

Une étape supplémentaire est franchie dans la lutte contre le covid-19 en France. Depuis ce lundi 31 mai, la vaccination est désormais ouverte à tous les adultes.

Week-end de vaccination massive : pour Olivier Véran, pas question de ralentir la cadenceWeek-end de vaccination massive : pour Olivier Véran, pas question de ralentir la cadenceWeek-end de vaccination massive : pour Olivier Véran, pas question de ralentir la cadenceWeek-end de vaccination massive : pour Olivier Véran, pas question de ralentir la cadence Ouverture de la vaccination Covid pour tous dès 18 ans !
Et c'est parti pour la vaccination pour tous les Français de plus de 18 ans sans comorbidité ce 31 mai 2021, sans devoir attendre les doses restantes des centres de vaccination. Le calendrier vaccinal du gouvernement prévoyait que la vaccination ne serait accessible aux adultes de moins de 50 ans qu'à partir du 15 juin, on prend un peu d'avance. Donc, si vous voulez vous faire vacciner, plus besoin d'attendre les créneaux de moins de 24h.


Invité sur France Info ce 31 mai, le pharmacien Gilles Bonnefond, président de l'Union syndicale des pharmaciens d’officine s’en est réjoui, rappelant que tous les types de vaccins sont désormais disponibles dans les pharmacies. « Il faut que juin soit le mois de la vaccination, où les jeunes vont pouvoir facilement se faire vacciner à proximité de chez eux » a-t-il ainsi insisté.

Jusqu’à présent, seuls les vaccins AstraZeneca et Janssen étaient disponibles en pharmacie ; deux sérums réservés aux plus de 55 ans. Avec l’arrivée de Moderna dans les officines et l’ouverture de la vaccination à tous les adultes, la campagne de vaccination contre le coronavirus en France va donc encore s’intensifier. Selon Gilles Bonnefond, "300 000 à 400 000 personnes supplémentaires" pourront se faire vacciner chez leur pharmacien ou chez leur médecin de proximité.

"Ce qu'on demande aux patients, c'est de contacter leur pharmacien, leur médecin, pour s'inscrire sur une liste d'attente. Ensuite, votre professionnel de santé habituel vous appellera dès qu'il a reçu les doses." a-t-il expliqué sur France Info.

Selon le président de l’Union syndicale des pharmaciens d'officine, l’objectif des 30 millions de Français vaccinés à la mi-juin est « atteignable, à condition que l'on puisse permettre aux pharmaciens, aux infirmiers, aux médecins, de vacciner ». Le pharmacien espère surtout que les doses seront suffisantes pour répondre à la demande. « Le Moderna, c'est cinq fois moins de doses que le Pfizer. Donc il va falloir qu'on regarde avec les pouvoirs publics, si on n'a pas assez de doses de Moderna, est-ce qu'on ne pourrait pas aussi faire du Pfizer, en complément de ce qui se passe dans les vaccinodromes, pour aider pendant l'été à tenir ce rythme » a-t-il suggéré.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche