Covid : le département des Landes enfin déconfiné ce 7 juillet

Par Cécile D. · Publié le 7 juillet 2021 à 09h43
En raison d'un pic épidémique causé par le variant delta, le département des Landes, dans le Sud-Ouest de la France, avait choisi de repousser son déconfinement au 6 juillet. Ce mercredi 7 juillet, les dernières restrictions sont enfin levées.

Au 30 juin 2021, le département des Landes subissait une situation sanitaire alarmante : comme l'expliquait Didier Couteaud, délégué départemental de l’ARS dans les Landes, à nos confrères de 20 Minutes, « La proportion du variant delta reste de l’ordre de 70 % des cas, c’est bien ce virus qui prend le pas sur les autres, mais nous sommes sur un schéma descendant. Le taux d’incidence dans le département est passé en quelques jours de 52 à 48 pour 100 000, on arrive à contenir ce variant par l’ensemble du plan d’action, mais on reste sur un fil. »

Face à cette situation, la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer décidait de reporter la phase 4 du déconfinement : au lieu de lever les dernières restrictions le 30 juin, la haute fonctionnaire a préféré différer ce déconfinement. 

Comme prévu, les Landes abordent donc leur dernière étape de déconfinement ce mercredi 7 juillet, une semaine après le reste de la France.

Pendant cette semaine, le département des Landes a pu faire redescendre son taux d’incidence sous le seuil des 50 cas pour 100 000 habitants. A l'exception de Paris, tous les départements sont à présent situés sous ce seuil d'alerte. 

Plus précisément, le taux d'incidence dans les Landes est situé à 49,8 cas pour 100 000 habitants. C'est plus élevé que dans la plupart des départements, mais c'est un taux en baisse ; alors que le taux est en hausse sur une grande partie du territoire, en raison de la propagation très rapide du variant delta. Les autorités craignent même qu'une quatrième vague épidémique s'abatte sur la France d'ici la fin du mois de juillet.

Les autorités sanitaires et politiques appellent une fois de plus la population à se faire vacciner, pour contrer la propagation de ce variant et protéger la population des formes graves du virus, qui peuvent entraîner la mort des malades. « 72 % des personnes touchées par le delta dans le département n’étaient pas vaccinées, et seulement 8 % avaient leurs deux injections. Clairement le virus se propage beaucoup plus vite sur les personnes non vaccinées », insiste Didier Couteaud.

Informations pratiques

Commentaires