Covid :"Faites-moi confiance, allez vous faire vacciner", l’appel d’Irène Frachon aux récalcitrants

Par Caroline J. · Publié le 6 juillet 2021 à 10h14 · Mis à jour le 6 juillet 2021 à 10h15
Dans une interview et une tribune accordées à nos confrères du Parisien le 5 juin 2021, Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé le scandale du Mediator, appelle les récalcitrants à aller se faire vacciner contre le Covid-19.

Alors que la campagne de vaccination ralentit dans le pays, ils sont de plus en plus nombreux à appeler la population à se faire vacciner contre le covid-19 afin d’éviter une nouvelle vague. Le 5 juin 2021, c’est au tour d’Irène Frachon de sortir de son silence. La pneumologue et lanceuse d'alerte dans l'affaire du Mediator, a décidé de prendre la parole afin d’appeler les Français à aller se faire vacciner, mais aussi afin de mettre un terme aux propos tenus par certains antivaccins sur les réseaux sociaux. "En tant que lanceuse de l’alerte sur le Mediator, je vois revenir la question sur les réseaux sociaux : 'Que pense Irène Frachon de la vaccination contre la Covid ?' par des personnes généralement convaincues que je serais, en tant que lanceuse d’alerte longtemps opposée aux autorités sanitaires, 'forcément' hostile à ces vaccins. Or, c’est tout l’inverse que je pense !", explique-t-elle dans cette tribune publiée dans Le Parisien.

Concernant l’épidémie de covid-19, Irène Frachon l’affirme : "aucun traitement, hormis la cortisone et surtout le recours à l’administration d’oxygène, n’a jusqu’à présent fait la preuve d’une efficacité établie par des méthodes scientifiques rigoureuses".
Mettant en avant le "bénéfice" "prouvé et massif" du vaccin, Irène Frachon appelle ainsi les Français à se faire vacciner. "J’ai regardé de près les études de validation et la veille de pharmacovigilance. Je suis convaincue de la qualité, du sérieux et de l’efficacité des vaccins agréés en France", indique-t-elle dans cette interview parue dans Le Parisien.

Et quid de celles et ceux qui redoutent les éventuels effets secondaires liés au vaccin ? Ils sont "rarement sévères", explique-t-elle. "Ces derniers sont aujourd’hui bien identifiés, du fait de l’utilisation massive de la vaccination contre la Covid, et font l’objet d’une surveillance attentive et transparente, à l’inverse de l’exemple du Mediator", ajoute-t-elle.

Comme d’autres scientifiques, Irène Frachon redoute l’arrivée d’une 4e vague, qui pourrait être "meurtrière", avec "d’autres drames humains". "Il faut aussi à tout prix éviter les conséquences dramatiques d’un nouveau confinement. Si on ne se vaccine pas suffisamment, on risque une agonie sociale" conclut-elle dans Le Parisien.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche