Covid : 61% des Français restent favorables au pass sanitaire

Par Manon C. · Mis à jour le 24 septembre 2021 à 09h33 · Publié le 24 septembre 2021 à 09h33
Alors que le gouvernement a annoncé qu'il n'y aurait pas d'allègement des mesures concernant le pass sanitaire pour le moment, 61% des Français continuent de se dire favorables à la mesure.

A l'issue du Conseil de défense qui s'est tenu mercredi 22 septembre dernier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l'a annoncé en conférence de presse : il n'y aura pas de mesures locales concernant le pass sanitaire, pour l'instant, ni d'assouplissement des règles. L'argument du gouvernement est simple : le pass sanitaire est "un outil très efficace pour maintenir ouverts des lieux qui auraient dû être refermés si le passe sanitaire n'avait pas existé". 

Pour autant, Gabriel Attal a déclaré que l'exécutif ne fermait pas la porte à une adaptation du pass et des critères d'adaptation : "Le président de la République a passé commande pour que des critères d'adaptation puissent être définis. Ils tiendront compte évidemment du taux d'incidence dans les différents départements mais ils tiendront compte aussi du pourcentage de population vaccinée dans ces mêmes départements." 

Mais qu'en pensent les Français, à la date du 24 septembre 2021 ? Dans une enquête réalisée par Odoxa-Backbone Consulting pour le Figaro auprès d'un échantillon de 1005 Français interrogés par internet les 22 et 23 septembre 2021, 61% des Français continuent de se dire favorables au pass sanitaire en France. Une baisse, tout de même, de 6 points par rapport au début du mois de septembre. 

Dans le détail, 75% des plus de 65 ans approuvent toujours la mesure, tandis que près de la moitié des moins de 35 ans ne l'approuvent plus. Céline Bracq, directrice générale d'Odoxa, note par ailleurs un "effet 'catégorie sociale'" avec "55% d'approbation seulement chez les ouvriers contre 71% chez les cadres." 

Toujours d'après le sondage Odoxa, 61% des Français souhaitent un allègement voire la suppression du passe sanitaire dans les départements où le virus circule moins, tandis que 56% (-5 points) acceptent l'idée d'une prolongation du pass sanitaire au-delà du 15 novembre prochain.

L'étude met aussi en lumière le désaccord des interrogés avec les anti-pass : 59% jugent les manifestations injustifiées, quand 40% les approuvent (- 3 points par rapport au début du mois). 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche