Covid : La Suède suspend le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans "par précaution"

Par Manon C. · Mis à jour le 6 octobre 2021 à 19h00 · Publié le 6 octobre 2021 à 19h00
L'autorité sanitaire suédoise a annoncé suspendre l'utilisation du vaccin Moderna, soulignant des risques d'inflammation cardiaque chez les moins de 30 ans.

La Suède vient d'annoncer, ce mercredi 6 octobre, suspendre l'utilisation du vaccin Moderna pour les moins de 30 ans, "par précaution". Les autorités sanitaires suédoises soulignent, en effet, un risque d'inflammation cardiaque chez les jeunes personnes, précisant tout de même que le risque de contracter cet effet secondaire est "minime". 

De fait, l'Autorité de Santé Publique Suédoise "a décidé de mettre en pause l'usage du vaccin Spikevax de Moderna pour tous ceux nés en 1991 et après, par principe de précaution", déclare-t'elle dans un communiqué publié ce jour. 

Une décision prise "après des signes de risque accru d'effets secondaires comme les inflammations du myocarde et du péricarde". "La myocardite et la péricardite disparaissent souvent d'elles-mêmes, sans causer de problèmes durables, mais les symptômes doivent être évalués par un médecin" détaillent les autorités sanitaires. 

Toujours d'après l'Autorité de Santé Publique Suédoise, bien que le risque est plus présent chez les hommes, en particulier après une deuxième injection de vaccin Moderna, "le risque d'être atteint est minime, c'est un effet secondaire très rare". 

Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : Les doses de vaccin Moderna suspendues au Japon contenaient des particules métalliques
Le Japon a de nouveau suspendu l’utilisation d'un lot de vaccin Moderna, après avoir découvert des particules noires dans un flacon, le 1er septembre 2021. L'entreprise américaine a, depuis, confirmé la présence de particules métalliques dans 1,6 million de doses envoyées au Japon. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche