Covid : la deuxième dose de Moderna pourrait provoquer un surrisque de myocardites

Par Graziella L. · Mis à jour le 27 octobre 2021 à 11h36 · Publié le 23 octobre 2021 à 16h04
Selon un rapport de pharmacovigilance, la deuxième dose du vaccin Moderna contre le Covid-19 pourrait être associée à des cas plus fréquents de myocardites, notamment chez les hommes de moins de 30 ans.

D'après les centres régionaux de pharmacovigilance de Lille et de Besançon, la balance bénéfice-risque est toujours positive. Cependant, ils ont pu remarquer une hausse des cas de myocardites, chez les jeunes hommes de moins de 30 ans notamment, après une deuxième dose du vaccin Moderna contre le Covid-19.

106 cas ont pour le moment été recensés, depuis le début de la campagne de vaccination. Les symptômes d'une myocardite sont assez similaires à ceux d'une grippe, avec fièvre et maux de tête, mais ce qui les différencie est une douleur au niveau de la poitrine, une arythmie ou un essoufflement au repos.

Ce surrisque de myocardites est plus important chez les hommes entre 18 et 24 ans. Avec le vaccin Pfizer, la même tranche d'âge est touchée mais en moindre mesure. Quant aux 12-17 ans, le rapport estime que "les chiffres suggèrent les mêmes conclusions, mais elles sont encore trop préliminaires pour pouvoir conclure à une potentielle différence entre les deux vaccins à ARN".

L'Agence nationale de sécurité du médicament a indiqué que "ces nouvelles données ne remettent pas en cause à ce jour le rapport bénéfice/risque des vaccins contre la Covid-19", tandis que la Haute Autorité de santé a recommandé la semaine dernière de ne plus utiliser pour le moment le vaccin Moderna pour les troisièmes doses. En Suède, le vaccin Moderna est suspendu pour les moins de 30 ans, par précaution.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche