Covid : vacciné avec Pfizer, puis-je recevoir du Moderna pour ma dose de rappel ?

Par Cécile D. · Publié le 7 décembre 2021 à 18h33
Pour la dose de rappel, deux choix s'offrent aux Français : le vaccin Pfizer, ou celui de Moderna. Les plus de 30 ans pourraient se voir proposer ce dernier, même s'ils ont fait leur deux premières doses avec Pfizer. On vous explique.

Pour pouvoir conserver le pass sanitaire après le 15 janvier 2022, les Français de plus de 18 ans devront avoir fait leur dose de rappel. Des milliers de personnes se sont donc rué sur les plateformes pour prendre rendez-vous en ligne, afin d'obtenir un créneau de vaccination avant la date butoir.

Pour cette dose de rappel, seuls deux vaccins sont utilisés sur les quatre disponibles en France : le vaccin Pfizer-BioNTech et celui issu des laboratoires de Moderna. Dans certains centres de vaccination ou dans certaines régions, les personnes de plus de 30 ans se voient imposer le vaccin Moderna, même si elles ont reçu leurs précédentes doses avec Pfizer.

En raison d'un risque de myocardites, le vaccin Moderna a été interdit aux moins de 30 ans. « La HAS recommande désormais de privilégier, lorsqu’il est disponible, la vaccination à l’aide du vaccin Pfizer/BioNTech pour les personnes âgées de moins de 30 ans, qu’il s’agisse des primo-vaccinations ou des rappels », a précisé la Direction Générale de Santé.

Le vaccin Pfizer est donc réservé en priorité aux plus jeunes : selon les stocks disponibles dans les centres de vaccination, le Moderna peut donc être imposé à certains patients. 

Le fait que les premières doses aient été faites avec le Pfizer n'est pas un contre-indicatif à l'utilisation de Moderna en dose de rappel : une récente étude britannique montre que le mélange des deux produits produit une meilleure réponse immunitaire chez les patients testés.

Cette étude, menée sur 1 070 patients, évalue les résultats de vaccinations effectuées avec AstraZeneca ou Pfizer-BioNTech suivie de Moderna neuf semaines plus tard. « Nous avons constaté une très bonne réponse immunitaire dans tous les cas…, en fait, plus élevée que le seuil fixé par Oxford-AstraZeneca pour le vaccin à deux doses », a affirmé Matthew Snape, professeur d’Oxford à l’origine de cet essai, aux journalistes de Reuters. 


Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche