Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo présente les premières mesures de son programme

Par Cécile D., Alexandre G. · Publié le 24 octobre 2021 à 10h51
La maire de Paris, désignée candidate à l'élection présidentielle de 2022 par les adhérents du Parti socialiste depuis le 14 octobre 2021, a participé à un premier meeting à Lille samedi 23 octobre. Droit de vote, écologie, économie, Anne Hidalgo a présenté quelques propositions chocs de son programme pour rallier la gauche.

Plébiscite des socialistes pour Anne Hidalgo en vue de la présidentielle. Cela ne faisait pas l'ombre d'un doute, mais la confirmation est quand même arrivée ce jeudi 14 octobre 2021 au soir : la maire de Paris a été officiellement investie candidate du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2022. Plus de 72% des adhérents du PS ont voté pour la maire de Paris

D'ailleurs, si le scrutin ne faisait aucun doute, c'est bien parce qu'il n'y avait aucun adversaire pour venir titiller Anne Hidalgo. En interne, comme le répétait inlassablement le premier secrétaire national du PS Olivier Faure, on était déjà au courant qu'il s'agissait d'un « résultat irréversible ». Seul Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture sous le mandat du président Hollande, s'était présenté en face de la maire de Paris.  

À l'issue de l'annonce du résultat, tombée après le dépouillement de 90% des bulletins vers 23h30, la maire de Paris s'est immédiatement projetée sur les prochaines étapes de la campagne. « Tous et toutes mobilisés pour préparer l'alternance, c'est parti, allons-y », déclarait Anne Hidalgo devant des dizaines de militants, rassemblés dans une brasserie du 20e arrondissement de Paris. « Je mesure la responsabilité qui m'incombe », déclare la maire, avant de rappeler combien elle est « fière et honorée de porter les couleurs » du Parti socialiste. Seulement la campagne s'annonce plus compliquée que prévu... 

Présidentielle 2022 : à peine lancée, la campagne d'Anne Hidalgo bat déjà de l'ailePrésidentielle 2022 : à peine lancée, la campagne d'Anne Hidalgo bat déjà de l'ailePrésidentielle 2022 : à peine lancée, la campagne d'Anne Hidalgo bat déjà de l'ailePrésidentielle 2022 : à peine lancée, la campagne d'Anne Hidalgo bat déjà de l'aile Présidentielle 2022 : à peine lancée, la campagne d'Anne Hidalgo bat déjà de l'aile
La maire de Paris devrait sans surprise être désignée candidate à l'élection présidentielle ce jeudi 14 octobre 2021 au soir par ses pairs du Parti socialiste. En berne dans les sondages d'opinion -à peine 4%-, critiquée au Conseil de Paris non seulement par l'opposition mais également par les membres de la majorité, notamment les élus EELV, déjà délaissée par une partie du clan socialiste, Anne Hidalgo connait des heures difficiles, seulement un mois après le lancement officiel de sa campagne. [Lire la suite]

Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo ne décolle pas dans les sondagesPrésidentielle 2022 : Anne Hidalgo ne décolle pas dans les sondagesPrésidentielle 2022 : Anne Hidalgo ne décolle pas dans les sondagesPrésidentielle 2022 : Anne Hidalgo ne décolle pas dans les sondages Présidentielle 2022 : la mauvaise dynamique d'Anne Hidalgo inquiète les socialistes
À quelques mois de l'élection présidentielle, Anne Hidalgo peine à convaincre les Français et plafonne dans les sondages autour des 5% d'intentions de vote. Loin derrière Marine Le Pen, Emmanuel Macron ou encore Éric Zemmour, qui continuent de faire la course en tête pour hypothétiquement se retrouver au second tour, la candidature de la maire de Paris et sa mauvaise dynamique actuelle créent le doute chez les socialistes. [Lire la suite]

Ce samedi 23 octobre 2021, Anne Hidalgo s'est rendue à Lille pour mener ce qui semble être un premier meeting officiel de campagne. La candidate socialiste a présenté quelques idées fortes de son programme pour les présidentielles, face aux militants socialistes réunis pour cette réunion officielle d'investiture.

Mesures écologiques, réformes économiques et surtout avancées sociales sur des sujets clivants, Anne Hidalgo tente de séduire les électeurs de gauche et ne cache pas son ambition de devenir la première présidente de la République. « Je viens porter un projet de reconquête. Cette reconquête est sociale, cette reconquête est écologique, cette reconquête est démocratique. (...) Je suis là pour le peuple de France, je suis là, pour qu'après tant d'indifférence et de condescendance, on lui rende justice et considération », s'est-elle exclamée.

La candidate socialiste a donc évoqué l'abaissement du droit de vote à 16 ans pour lutter contre l'abstention. Elle promet également que la France atteindra la neutralité carbone en 2050, un encadrement des loyers dans les zones tendues, la fin de Parcousup et la mise en place d'un « ISF climatique qui pèsera sur les ménages aisés dont le patrimoine émet le plus de carbone. »

Si elle est élue, Anne Hidalgo souhaite mettre en place une loi qui permettra d'atteindre une égalité totale des salaires entre hommes et femmes en cinq ans. Côté économie, la candidate s'engage aussi pour « une rémunération digne pour chacune et chacun, digne pour les premiers de corvée, en augmentant les salaires. Nous mettrons en place une assurance-chômage universelle. »

Anne Hidalgo s'engage sur le sujet très controversé de l'euthanasie. « Nous ouvrirons à celles et ceux qui le veulent le droit de mourir dans la dignité. Je souhaite qu'une loi encadre ce droit nouveau dès l'année prochaine », assure la socialiste. L'une des grandes causes sociales de son programme repose également sur la santé mentale, selon la candidate.

Ces propositions ont reçu un accueil plus ou moins chaleureux de la part des militants rassemblés à Lille, qui jugent certaines mesures irréalistes. Dans les sondages, les intentions de vote pour Anne Hidalgo ne dépassent toujours pas les 5%. La candidate espère avoir réussi à relancer sa campagne avec ces annonces parfois controversées.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche