Covid : Omicron provoque-t-il des dégâts sur les testicules ?

Par Cécile D. · Publié le 23 février 2022 à 19h37
Une étude de l'université de Hong Kong réalisée sur des hamsters montre que le variant Omicron peut provoquer de sérieux problèmes sur les testicules. Les médecins sont encouragés à prendre en compte ces découvertes dans la prise en charge médicale des hommes infectés par le Covid-19.

En janvier 2022, les médecins alertaient les hommes : des études montraient que le Covid-19 peut causer un rétrécissement du pénis et des troubles de l'érection. Ce 18 février 2022, ce sont les chercheurs du laboratoire d'État des maladies infectieuses émergentes de Hong Kong qui sonnent l'alerte sur ce nouvel effet indésirable.

Covid : le rétrécissement du pénis est-il un nouvel effet secondaire ?Covid : le rétrécissement du pénis est-il un nouvel effet secondaire ?Covid : le rétrécissement du pénis est-il un nouvel effet secondaire ?Covid : le rétrécissement du pénis est-il un nouvel effet secondaire ? Covid : le rétrécissement du pénis, nouvel effet secondaire selon les médecins
Un nouvel effet secondaire du Covid-19 a été répertorié, qui ne touche que les hommes. Ces derniers peuvent être atteints par un rétrécissement du pénis et des troubles érectiles, après une infection. [Lire la suite]

Les scientifiques ont étudié les répercussions du Covid, et plus précisément du variant Omicron sur les hamsters. Cette étude confirme que le virus s'attaque en priorité aux voies respiratoires de ses victimes. Mais les chercheurs ont également noté un effet inattendu : les testicules peuvent elles aussi être touchées par le variant.

Plus précisément, les scientifiques ont constaté qu'Omicron pouvait laisser des lésions aux testicules des sujets infectés. Le variant pourrait « provoquer une diminution aiguë du nombre de spermatozoïdes, de la testostérone sérique (la principale hormone sexuelle mâle) et de l'inhibine B (protéines produites par les cellules testiculaires) 4 à 7 jours après l'infection », apprend-on dans cet article publié dans la revue scientifique Oxford Academic

Le rapport précise que l'étude des tissus montre des dégâts de diverses importances, allant de l'inflammation à la nécrose en passant par hémorragie. De plus, les chercheurs ont constaté que le virus pouvait réduire la taille et le poids des testicules des animaux observés. 

Des effets inquiétants pour les hommes qui ont contracté le variant. En conclusion, les chercheurs recommandent donc aux médecins de faire particulièrement attention à ces possibles lésions, lors de la prise en charge de leurs patients atteints du coronavirus.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche