Les Tuileries se refont un look pré-Révolution avec une allée d'ormes

Par Cécile D. · Photos par Julie M. · Publié le 10 février 2021 à 10h08 · Mis à jour le 10 février 2021 à 10h08
La mode est un cycle, la preuve : les Tuileries retrouvent un paysage de pré-Révolution avec plus de 90 ormes plantés le long de la "Grande allée", comme c'était le cas il y a plusieurs siècles.

Nouvelle année, nouveau look : le jardin des Tuileries s'offre une petite mise en beauté grâce aux fonds collectés lors de l'opération "Tous Mécènes", lancée par le Louvre en 2020. 4 500 donateurs ont offert un million d'euros à l'institution parisienne en seulement quelques mois, permettant au musée de redonner un coup de jeune à ses jardins.

Lundi 8 février, les deux derniers ormes ont été plantés le long de la "Grande allée", qui relie l'Arc du Carrousel à la Concorde. Désormais, 92 arbres se dressent fièrement de part et d'autre du chemin de promenade, comme ils le faisaient il y a plus de quatre siècles, avant la Révolution.

Jean-Luc Martinez, président directeur du Louvre, était présent pour donner un coup de pelle symbolique lors de la clôture de ce chantier. Il explique à l'AFP - dont les informations sont relayées par Le Figaro - que ces aménagements sont avant tout une promesse : « Il y a un caractère symbolique dans ce que nous faisons en une période d'incertitude: planter des arbres qui seront là dans 30, 50, 100 ans, rappelle que, dans le patrimoine, on travaille pour les générations à venir », révèle le président directeur.

Afin de préserver au mieux cet héritage, les jardiniers des Tuileries vont abreuver massivement ces arbres pendant trois ans - c'est ce que l'on appelle du "biberonnage". S'ils se développent correctement, ces arbres pourraient atteindre les 30 mètres de hauteur, fournissant ainsi une ombre agréable pour les promeneurs lors des étés parisiens.

Le projet de mécénat a également permis de rénover 26 bancs en pierre de taille, installés dans le jardin des Tuileries. Des parterres ont été végétalisés et des massifs ont été agrémentés de fleurs inspirées de thèmes d'expositions. 

Avec cette opération de végétalisation du jardin, des particuliers ont pu parrainer des arbres et des bancs. De plus, une capsule temporelle métallique a été enterrée à un bout de cette Grande Allée. À l'intérieur, des centaines de messages collectifs ou individuels ont été placés. Les agents du Louvre, auteurs de ces mots, ont pu exprimer ce qu'ils ressentaient sur leur musée et sur la mission du Louvre lors de cette année de pandémie extraordinaire. Ils ont aussi tenté de décrire comment le Louvre serait dans 40 ans. Tous ces messages sont confidentiels : la capsule ne sera ouverte et son contenu dévoilé qu'en 2061.

Quarante ans, ce n'est qu'une goutte dans la longue vie de ce jardin. Les Tuileries ont été imaginées et créées sous le règne de Catherine de Médicis, au XVIe siècle. Un siècle plus tard, André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV, conçoit cette Grande Allée qui part de la Cour du palais du Louvre, et descend jusqu'à la campagne. Une zone qui deviendra, des années plus tard, la place de la Concorde. À la Révolution, les ormes sont abattus et le jardin prend un aspect plus minéral.

De nos jours, ce parc de 23 hectares attire 16 millions de personnes par an, et il accueille de nombreuses manifestations comme l'incontournable Fête des Tuileries, ou le marché de Noël.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche