Les origines du monde au siècle de Darwin, la grande exposition du Musée d'Orsay

Par Elodie D. · Publié le 27 novembre 2019 à 14h10 · Mis à jour le 4 décembre 2019 à 17h42
Le Musée d'Orsay consacre une grande exposition aux Origines du monde et à l’invention de la nature au siècle de Darwin, du 22 septembre 2020 au 10 janvier 2021. Cette exposition, à la croisée des sciences et des arts, reviendra sur ce bouleversement historique du 19e siècle.

Voici l'une des expositions qui va faire un carton en 2020. Les Origines du monde, l’invention de la nature au siècle de Darwin est une grande exposition du musée d’Orsay et du musée des Beaux-Arts de Montréal, à voir du 22 septembre 2020 au 10 janvier 2021 au Musée d’Orsay.

Présentée en partenariat avec le Muséum National d'Histoire Naturelle, cette exposition retrace les thèmes du questionnement de la place de l'homme sur Terre de la Renaissance à la Première Guerre Mondiale, en mettant en parallèle les découvertes scientifiques avec l’imaginaire collectif de chaque époque.

Dans les salles du Musée d'Orsay, on parcourt ainsi plus de six siècle d'histoire de l'art à la (re)découverte de l'histoire de l'Homme, lui qui est passé de créature de Dieu à animal évolué avec les théories de l'Evolution de Darwin. Si de prime abord, l'exposition semble historique, elle est en réalité un vrai cri d'alarme en ces temps où la conscience écologique est au coeur de la société.

En 10 sections, cette exposition Les Origines du Monde nous propose une vraie immersion dans le monde du XIXe siècle en plein chamboulement après les découvertes de Darwin sur l'évolution.

Une exposition pédagogique

L'exposition part de l'image du monde façonné à l'image de Dieu, omniprésent dans les œuvres de la Renaissance. Après une belle introduction sur les oeuvres bibliques, on découvre les prémices d'une curiosité académique arrivée au XVe siècle, lorsque les artistes animalistes vont faire des représentations précises des plantes et des animaux, souvent menées lors de recherches scientifiques : Carracci, Anne Vallayer Coster, Leroy de Barde viennent alors présenter leurs découvertes aux princes et rois d'Europe et agrémenter des cabinets de curiosités.

Puis, l'exposition nous entraine à la Révolution, lorsque les scientifiques rêvent d’un Grand Museum, un « lycée universel » réunissant les arts, les sciences et les techniques dans l’esprit des Lumières : à Paris arriveront le musée du Louvre et le Muséum d’Histoire Naturelle et sa Grande Galerie de l'Evolution ainsi que le Conservatoire des Arts et Métiers, en 1793 et 1794. Dans ces beaux espaces, les collections de vélins et pièces d’herbier sont conservées et peuvent être étudiées par des générations de scientifiques et de naturalistes !

Avec l'essor des explorations scientifiques, le nombre d’espèces connues explose et le classement du « système naturel » établi par Linné, Buffon, Jussieu, fondé sur un nombre d'espèces créées par Dieu ne tient plus. L'étude des fossiles et des dinosaures, ainsi que la découvertes d'ossements d'hommes préhistoriques intrigue.

Charles Darwin et d'autres scientifiques comme Charles Bonnet, Lamarck et Haeckel vont étudier ces phénomènes et remettre en question l'Histoire. Mais c'est la sortie de L’Origine des espèces (1859), qui va tout chambouler.

Une exposition contemporaine

Pour la première fois, un homme ose affirmer que la nature réalise une sélection des individus les plus aptes, ceux qui arrivent à s'adapter sur plusieurs générations pour survivre dans un milieu donné. Il ira plus loin dans son essai L’Expression des émotions chez les hommes et les animaux (1872), qui traite de la psychologie animale : il y affirme que le singe sourit (avec des illustrations de naturalistes) et que les chiens ont des sentiments.

Le Musée d'Orsay présente ainsi ses travaux et leurs écho dans la société : si certains artistes le croient volontiers et se spécialisent dans la fresque ou scène de genre d’une humanité à l’Âge de pierre (Cormon, Faivre, Jamin), la presse représentera Darwin et ses adeptes (Haeckel, Littré ...), sous des traits simiesques dans de belles caricatures.

Aujourd'hui encore, les origines du monde font débat, surtout aux Etats-Unis, même si ce débat est supplanté par la prise de conscience écologiste due au risque d'une Sixième Extinction massive. Un focus nous attend également sur la Nature créatrice de beautés, inspiratrice des artistes. Au programme, des oeuvres phares comme les Nymphéas de Claude Monet et d'autres tableaux qui viendront présenter la planète comme une entité vivante dont la beauté est à respecter pour éviter la fin de l'homme sur Terre.

En voici une belle exposition entre science et art à découvrir, on a hâte !

Informations pratiques

Horaires
Du 22 septembre 2020 au 10 janvier 2021

×

    Lieu

    62 rue de Lille
    75007 Paris 7

    Site officiel
    www.musee-orsay.fr

    Plus d'informations
    Horaires : 9h30-18h, fermé le lundi

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Horaires en direct
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche