Jusqu'ici tout va bien : l'exposition de l'école Kourtrajmé sur Les Misérables au Palais de Tokyo

< >
Par Laura B. · Photos par Laura B. · Publié le 2 septembre 2020 à 14h33 · Mis à jour le 3 septembre 2020 à 18h27
Jusqu'au 11 septembre 2020, les élèves du réalisateur Ladj Ly et se son école Kourtrajmé s'emparent du Palais de Tokyo, où ils installent l'exposition "Jusqu'ici tout va bien". A travers des oeuvres cinématographiques et plastiques, ils tissent le lien entre les films "Les Misérables"de Ladj Ly et "La Haine" de Mathieu Kassovitz.

Kourtrajmé, c'est l'école de cinéma créée, en Seine-Saint-Denis, par le réalisateur des "Misérables".
Les étudiants de Ladj Ly installent, jusqu'au 11 septembre 2020, l'exposition "Jusqu'ici tout va bien", au Palais de Tokyo. Une expo sous forme de workshop qui explore la filiation entre les films "La Haine" et "Les Misérables".

Jusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de Tokyo

La trentaine d'élèves de Kourtrajmé n'a pas chômé cet été pour préparer "Jusqu'ici tout va bien", une exposition capsule, dans laquelle ils présentent des oeuvres plastiques et cinématographiques créant un pont entre "La Haine" et "Les Misérables", bien qu'une génération sépare ces deux longs-métrages.

Jusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de Tokyo

Initialement sorti en 1995 - et repris au cinéma cet été - "La Haine" de Mathieu Kassovitz montrait déjà la stigmatisation des banlieues face aux violences policières et sociales. 24 ans plus tard, "Les Misérables" de Ladj Ly, primé à Cannes et aux Césars notamment, reprenait le même thème.

Aussi, invités par le Palais de Tokyo, les étudiants de l'école Kourtrajmé tissent le lien plus qu'évident entre ces deux films très forts. Explorant le machisme, l'homophobie, la sous-représentation des femmes dans la société, la solidarité ou encore l'économie parallèle, ces jeunes artistes rappellent que "Jusqu'ici tout va bien" (réplique culte de "La Haine" qui a ensuite servi de titre aufilm de Mohamed Hamidi, sorti en 2019).

Jusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de TokyoJusqu'ici tout va bien au Palais de Tokyo

Une exposition qui rassemblement notamment des photos (parfois accompagnées d'extraits sonores), des extraits vidéos (films, reportages, images d'actualité, débats...), mais aussi des créations plastiques et des installations et performances plus vastes, comme la chambre imaginaire de la soeur de Vinz, le personnage interprété par Vincent Cassel dans "La Haine". Une chambre bien évidemment habitée.

Ladj Ly, Mathieu Kassovitz et JR sont les co-commissaires de l'exposition.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 29 août 2020 au 11 septembre 2020

×

    Lieu

    13, avenue du président Wilson
    75116 Paris 16

    Accès
    Métro ligne 9 station "Iéna" ou Alma-Marceau"

    Tarifs
    9-12 €

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche