Georges Bruyer, dessinateur de guerre, l'exposition du Musée de la Grande Guerre - derniers jours

< >
Par Elodie D., Laurent P. · Photos par Elodie D. · Mis à jour le 18 août 2021 à 17h13 · Publié le 18 août 2021 à 17h12
Le Musée de la Grande Guerre fait un focus sur l'œuvre de Georges Bruyer, l'un des nombreux artistes réquisitionnés pour la guerre. Soldats blessés, scènes de vie au front et bâtiments détruits par les obus, le dessinateur a documenté sa vie au front dans un corpus de 400 œuvres sur le thème de la guerre. À voir du 19 mai au 22 août 2021.

Il y a des collections qui marquent l’histoire d’un musée : la collection de Georges Bruyer va surement marquer celle du musée de la Grande Guerre, situé à Meaux dans la Seine-et-Marne. Du 19 mai au 22 août 2021, laissez-vous entraîner dans les récits racontés par les tableaux de l'artiste.

Cette collection a tout pour elle, de par sa taille, 400 dessins crayonnés sur le vif, aquarelles et gravures sur bois sur le thème de la Première Guerre mondiale, et son historique. Introduite dans le musée en 2011, cette collection de 400 œuvres a dormi dans un atelier pendant près de 60 ans. À sa redécouverte, sa famille l’a proposé au musée, qui l’a accepté.

Son auteur, Georges Bruyer, artiste enrôlé dans la Première Guerre mondiale, l’a fait murir pendant une dizaine d'années. La totalité des œuvres n’a pas encore été étudiée par les conservateurs du musée, mais un corpus de 130 œuvres sur le thème de la guerre s’en est dégagé, avec une série de 23 dessins suivis de milliers d’autres, estampes, esquisses et autres travaux préparatoires. L’exposition en raconte son histoire.

Appelé au front comme de nombreux artistes en 1914, Georges Bruyer va conter la guerre, les combats et la vie dans les tranchées avec un recul digne des beaux-arts. La commissaire d'exposition nous concède que la censure y était très stricte, à tel point que les artistes respectaient les consignes et reflétaient une version idéalisée de la guerre.

Les couleurs choisies trahissent les ambiances souhaitées par l’artiste ; il va peindre les silhouettes de camarades, la vie misérable dans les premières tranchées, ou les champs de bataille avec des couleurs ocres, obscures, elles-mêmes sales. D’un autre côté, les bombes de nuit ressemblent à des feux d’artifice, laissant paraître des œuvres d’art très lissées où l’on ne perçoit pas les paysages dévastés. Blessé en 1915, Georges Bruyer quittera le front, mais pourra y retourner pour un ultime témoignage, dans un cadre journalistique tout aussi censuré.

Point d’orgue de son travail sur la guerre, la parution d’un album d’estampes24 estampes de la guerre’ édité à 175 exemplaires en 1917 amène l’artiste à présenter des scènes de vie iconiques. Une section de l’exposition y est consacrée et offre une autre perspective sur la mémoire de la guerre.

Cette exposition donne ainsi à voir un ensemble d’œuvres d’un artiste combattant, qui proposa une analyse de la guerre singulière. Une belle entrée en matière pour cette collection qui ne manquera pas de voyager au gré des expositions sur les thèmes de la guerre ou des beaux-arts. Le musée a installé son exposition temporaire, avec des activités et des animations pour les enfants. En attendant de pouvoir ouvrir, cette exposition se consulte en ligne grâce au soutien de l’entreprise VirtualMaker360, qui conçoit des visites virtuelles en haute résolution pour tout type de lieu.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 19 mai 2021 au 22 août 2021

×

    Lieu

    Rue Lazare Ponticelli
    77100 Meaux

    Site officiel
    www.museedelagrandeguerre.eu

    Réservations
    www.museedelagrandeguerre.eu

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche