Paris vu par bettina rheims et serge bramly

La photographe, Bettina Rheims, et l'écrivain, Serge Bramly, collaborent pour la quatrième fois et vous livrent un polar photographique, à la fois, intimiste et insolent, dans un Paris poétique puis érotique où l'imaginaire excelle.
Les deux complices travaillent sur ce projet depuis 2008. Près de deux ans donc pour mettre à plat un scénario mais aussi pour choisir les protagonistes de cette histoire.

Le point de départ est simple : Une jeune femme, B, part à la recherche de sa supposée sœur jumelle, Rose. Elle se met donc à parcourir plusieurs endroits phares de la capitale en quête de quelconques indices. En se mettant dans la peau de sa sœur jumelle disparue, B, alias Inge Van Bruystegem - danseuse et mannequin belge - imagine plusieurs hypothèses. De l'enlèvement au complot en passant par le gang des rosières, la femme mariée ou encore l'amour contrariée, Bettina Rheims nous fait découvrir un Paris de l'entre-deux-guerres, parfois dérangeant.

La jeune fille B. va même jusqu'à se voir séquestrée dans une maison de passe. Pour la mise en scène de ce cliché, Jean-Pierre Kalfon endosse le rôle d'un client pervers. Car dans cette exposition, plusieurs amis proches de la photographe ont répondu présent. Ainsi, au côté de mannequins et d'acteurs débutants, se mêlent des confirmés tels que Monica Belluci, Naomi Campbell, Valérie Lemercier, Charlotte Rampling, Anna Mouglalis ou encore Louise Bourgoin. Tous sont là pour donner des clés à B. Mais dans ces lieux parisiens, elle se perd et ne sait plus quoi penser jusqu'au dénouement final où B. doit faire face à la réalité et surtout à elle-même.

Dans "Rose, c'est Paris", Bettina Rheims a choisi de dévoiler une capitale, exclusivement en noir et blanc mais aussi en chair et non en pierre. Ainsi, les corps dénudés des différentes protagonistes s'incorporent aux décors parisiens choisis par la photographe. De la gare d'Austerlitz à la Sainte Chapelle en passant par les friches du Palais de Tokyo en encore les sous-sols de la BNF, certains de ces lieux sont d'ailleurs familiers pour Bettina Rheims.

Pour nous aider à mieux comprendre ce polar, l'écrivain Serge Bramly a réalisé, pour la première fois, un film. Cette fiction est projetée dans plusieurs endroits de l'exposition et revient sur les 13 épisodes de l'histoire.



Visuels © Bettina Rheims.Courtesy Galerie Jérôme de Noirmont, Paris


Au final, on sort de cette installation conquise et surtout émerveillée par la beauté esthétique du film de Serge Bramly mais aussi et surtout par les incroyables et transcendants clichés de Bettina Rheims, qui nous prouve, encore une fois, son talent pour les photographies de corps et de la peau.

"Rose, C'est Paris, par Bettina Rheims et Serge Bramly" à la BNF Richelieu, du 8 avril au 11 Juillet 2010

Horaire : Du mardi au samedi de 10h à 19h
Dimanche de 12h à 19h
Fermé lundi et jours fériés

Entrée : 7 € , Tarif réduit : 5 €





Caroline J.
Dernière modification le 9 avril 2010

Informations pratiques

Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche