This page is not available in your language, please, choose yours

Images à charge, l'excellente expo du Bal

Publié le 5 juin 2015 Par Maïlys C.
Images à charge, l'excellente expo du Bal

Infos pratiques

Du... 4 juin 2015
Au... 30 août 2015


6, Impasse de la Défense
75018 Paris 18

4 euros (tarif réduit)
6 euros (tarif plein)

Le Bal est célèbre pour son intérêt pour l'image-document : au-delà de l'esthétique, le message d'une image est toujours très fort, notamment en photographie. Du 4 juin au 30 août 2015, le Bal se penche sur "la construction de la preuve par l'image", ou quand la photographie est utilisée comme preuve. Passionnant.

On pourrait croire que la photographie est réaliste, mais il n'en est rien. Car la personne derrière l'objectif fait systématiquement des choix de cadrage ou de lumière, car il y a forcément des objets en dehors du cadre ou cachés dans une ombre, la photographie n'est en rien fidèle au réel. Pourtant, elle est bien souvent utilisée comme preuve au tribunal, dans les manuels d'histoire, au service de croyances religieuses... Onze cas sont ici étudiés.

Alphone Bertillon est devenu célèbre grâce à ses photographies de
crimes : au service de la police de Paris, il se rend sur les lieux du drame, met en place son dispositif à deux mètres au-dessus du cadavre et le photographie de face, en plongée. Sur ses images, des hommes et des femmes tout justes assassinés, encore chauds, baignant dans leur sang. Image fugace d'une situation complexe, ses photographies sont les premiers pas de ce qui deviendra la restitution en trois dimensions des scènes de crimes. 

Autre exemple édifiant, l'image du Saint-Suaire par Secondo Pia : en développant la photographie du suaire qui était censé avoir enveloppé le Christ, le photographe a vu la révélation de la forme d'un homme, semblable à l'image que l'on se faisait du fils de Dieu. Plus tard, des analyses ont prouvé que le suaire ne datait que du XIIIème siècle ; mais le mal était fait, la photographie était devenue une preuve ultime et sacrée.

L'exposition explore ensuite des photographies "avant-après" de paysages bombardés, ou encore des portraits de personnes sur le point d'être injustement exécutés par le pouvoir russe ; en somme des photographies documentaires qui questionnent leur propre rôle. C'est très intéressant, émouvant et fort bien expliqué : à voir ! 

Informations pratiques :

Images à charge
Au Bal, 6 impasse de la Défense, métro Place de Clichy
Tarifs : 6 (tarif plein), 4 (tarif réduit)
Du 4 juin au 30 août 2015

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement