Le Mystère des Pingouins : critique et bande-annonce

Par Laurent P. · Publié le 1 juillet 2019 à 16h38 · Mis à jour le 1 juillet 2019 à 16h38
Le Mystère des Pingouins (Penguin Highwayen japonais), long-métrage d'Hiroyasu Ishida, sort en salles le 14 août 2019. Un film présenté à l'occasion de la 13e édition du festival Kinotayo, célébrant le cinéma japonais contemporain, en janvier dernier.

Un film fantastique dans la tradition de l'anime japonais... Voilà  ce que propose Le Mystère des Pingouins (Penguin Highway), long-métrage d'Hiroyasu Ishida, en salles le 14 août 2019 et déjà présenté à l'occasion de la 13e édition du festival Kinotayo. Un film aussi amusant qu'intriguant, avec au casting Kana Kita (Good Morning Call) et Yu Aoi (Albator, Killing), adaptation du roman de Tomihiko Morimi ayant reçu un prix en 2010.

Un métrage qui n'est en revanche pas forcément adapté à tous les publics, à cause d'un running gag un poil tendancieux... vous êtes ainsi prévenus. Le film devrait en revanche ravir les amoureux des manchots, puisque le long-métrage en pullule... L'occasion également de découvrir le cinéma japonais sous un nouveau jour. 

Penguin Highway : critique et band-annoncePenguin Highway : critique et band-annoncePenguin Highway : critique et band-annoncePenguin Highway : critique et band-annonce

Synopsis : 

Aoyoma est un jeune garçon aux journées bien remplies, entre l'école et ses recherches scientifiques, jusqu'au jour ou un étrange phénomène surgit dans sa ville : l'apparition inexpliquée de manchots ! Aidé d'une femme plus âgée et tout aussi mystérieuse, une assistante dentaire, ainsi que de ses amis, il décide alors de percer ce mystère.

Critique : 

Penguin Highway surprend par son personnage principal qui grandit trop vite pour son âge (constaté par son intelligence supérieure à celle des adultes et son obsession pour les poitrines féminines) et par son histoire curieuse et amusante, joliment mise en scène par Hiroyasu Ishida. Une animation également à saluer, jolies dans ses couleurs et dans la conception de l'espace en trois dimensions. La trame est suffisamment bien construite pour que le spectateur ne soit pas perdu dans les méandres de l'expérimentation scientifique.

On regrette peut-être le côté un peu pervers du jeune garçon, obnubilé par les poitrines que l'on voit partout, générique compris. Un trait de caractère plutôt connu dans les mangas et anime, invitant principalement à des moments comiques, et qui semblent ici devenir un tantinet hasardeux, surtout depuis le scandale Harvey Weinstein et le slogan #MeToo. Malgré cela, le métrage reste un bon divertissement à regarder entre amis ou en famille, pour public averti.

Bande-annonce : 

Informations pratiques

Horaires
Du 14 août 2019 au 21 août 2019

×

    Lieu

    Paris
    75 Paris

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche