In Fabric : critique et bande-annonce en VO

Par Laura B. · Publié le 31 octobre 2019 à 16h27 · Mis à jour le 24 novembre 2019 à 11h15
Le nouveau film du réalisateur Peter Strickland, "In Fabric", long-métrage fantastique d'épouvante avec Marianne Jean-Baptiste, sortira sur les écrans français le 20 novembre 2019. Il met en scène une robe tueuse...

"In Fabric", le 6ème long-métrage du réalisateur britannique Peter Strickland sortira sur nos écrans le 20 novembre 2019. Strickland est également scénariste de ce film un brin horrifique qui met en scène une robe tueuse ! Après les poupées maléfiques et les voitures, c'est maintenant aux pièces de prêt-à-porter d'endosser le rôle du tueur !

"In Fabric", dont le rôle principal est tenu par la comédienne Marianne Jean-Baptiste qui jouait Vivian Johnson dans la série "FBI : Portés Disparus" et qu'on a aussi vue plus récemment dans "Blindspot" et "Murder", a été présenté au Festival international du film de Toronto en septembre 2018.

Dans ce film, Marianne Jean-Baptiste joue notamment aux côtés de Gwendoline Christie ("Game of Thrones") et Fatma Mohamed (qui était également aux castings des précédents films de Strickland "The Duke of Burgundy" et "Berberian Sound Studio").

Synopsis :

"In Fabric" raconte l'histoire de la boutique de prêt-à-porter Dentley & Soper's, de son petit personnel qui verse dans les cérémonies occultes, de ses commerciaux aux sourires carnassiers. Mais aussi et surtout de sa robe rouge, superbe, et aussi maudite qu'une maison construite sur un cimetière indien. Passant de corps en corps, le bout de tissu torture ses différent(e)s propriétaires successifs avec un certain raffinement dans la cruauté.

La bande-annonce en VO :

Critique :

On ne sait pas vraiment à quelle époque Peter Strickland situe son film, si ce n'est quelque-part entre les années 70 et 90, lorsqu'on utilisait des lignes de téléphone fixes, qu'on passait des petites annonces dans les journaux pour trouver l'âme soeur et que l'argent circulait par des tuyaux pneumatiques... La seule chose dont on soit sûr, c'est qu'il s'agit de la période des soldes, annoncés à grands renforts de matraquage publicitaire à la télé.
Dès le début d' "In Fabric" le réalisateur installe un drôle de climat, avec des répétitions, en injectant des images d'archive, mais surtout grâce à la musique signée Tim Gane et à l'atmosphère du magasin, l'un des principaux lieu de l'action. Une boutique où les oppressantes vendeuses portent des robes victoriennes, mais surtout où employées et patron s'adonnent à des pratiques bien étranges et peu ragoutantes en coulisses.
Et bien plus que sur l'épouvante et l'horreur, "In Fabric" joue davantage sur le registre du fantastique avec, en premier lieu, cette robe maudite, porteuse d'une malédiction. Car, au final, les scènes d'horreur sont peu nombreuses alors que les éléments fantastiques, à commencer par cette robe qui se déplace toute seule, et toutes les conséquences qu'elle entraine dans son sillage, sont bien là.
Avec "In Fabric", Strickland livre une satire du consumérisme. Un film qui tombe à pic en cette période qui précède Noël et la folie de ses achats.

Horaires :

Informations pratiques

Horaires
Du 20 novembre 2019 au 26 novembre 2019

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche