Relic, le film d'horreur avec Emily Mortimer : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 10 septembre 2020 à 17h04 · Mis à jour le 10 septembre 2020 à 17h07
"Relic", film d'horreur et premier long-métrage de Natalie Erika James, sort dans les salles obscures le 7 octobre 2020. Il met en scène Bella Heathcote et Emily Mortimer dans une maison familiale isolée...

Si cet été est déjà très riche en films d'horreur à voir au cinéma, à la rentrée 2020 ce sera encore le cas. Même si certains films du genre ont vu leur sortie en salles repoussée à l'année prochaine (comme "Sans un Bruit 2" ou "Conjuring 3"), d'autres seront bel et bien à l'affiche pour le plus grand plaisir des amateurs de films de genre.

C'est notamment le cas de "Relic" dont la sortie au cinéma est programmée le 7 octobre 2020 et qui est présenté en avant-première à l'Etrange Festival.

Le film d'épouvante "Relic" est le premier long-métrage de la réalisatrice Natalie Erika James. Elle y dirige notamment Emily Mortimer ("Le retour de Mary Poppins", "The Bookshop", la série "The Newsroom"...), Bella Heathcote ("Dark Shadows", "50 Nuances plus sombres"...) et Robyn Nevin ("Matrix Reloaded", "Matrix Revolutions"...).

Synopsis :

Lorsqu'Edna (Robyn Nevin), la matriarche et veuve de la famille, disparaît, sa fille Kay (Emily Mortimer) et sa petite-fille Sam (Bella Heathcote) se rendent dans leur maison familiale isolée pour la retrouver. Peu après le retour d'Edna, et alors que son comportement devient de plus en plus instable et troublant, les deux femmes commencent à sentir qu'une présence insidieuse dans la maison. Edna refuse de dire où elle était, mais le sait-elle vraiment...

La Bande-Annonce :

Critique :

Avec "Relic", la réalisatrice Natalie Erika James livre un bon film pour un premier long-métrage.
Dans "Relic", elle a choisi d'évoquer les problématiques de la vieillesse et notamment de la maladie d'Alzheimer, des sujets peu courants dans les films de genre.
La réalisation de "Relic" est plutôt soignée, les images bien filmées. Natalie Erika James montre qu'elle sait manier sa caméra, proposant notamment, par moment, de lents mouvements de caméra intéressants.
Bruits d'origine inconnue qui nous font sursauter, musique angoissante, choses un peu dégueu (cadavre putréfié, insectes...), les ingrédients du film d'horreur sont bien là.
S'il offre une fin très surprenante, "Relic" paraît néanmoins un peu long.
De plus, on a un petit peu de mal à croire à la relation mère / fille entre Emily Mortimer et Bella Heathcote puisque les deux actrices n'ont qu'une quinzaine d'années d'écart.

 

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Relic ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 7 octobre 2020

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche