Basta Capital de Pierre Zellner, sortie directement en VOD

Par Laura B., Anne-christine C. · Publié le 25 novembre 2020 à 11h33 · Mis à jour le 25 novembre 2020 à 11h33
"Basta Capital", film dramatique de Pierre Zellner qui aurait dû sortir en salles de cinéma le 4 novembre dernier, sort finalement directement en VOD. Ce film aussi engagé que comique est disponible à la demande à partir du 26 novembre 2020.

Après une grande première en ligne suivie d'un débat avec l'équipe du film le 4 novembre dernier (date à laquelle le film aurait dû sortir au cinéma), le drame de Pierre Zellner "Basta Capital" sort finalement directement en VOD le 26 novembre 2020.

"Basta Capital" c'est un film politique, oui, mais aussi une comédie, et on en a besoin en ce moment !

Le pitch ? En 2020, dans un contexte social plus tendu que jamais, une communauté d’activistes perd l’un des leurs lors d’une manifestation sous les coups des forces de l’ordre. Suite à ce drame, ils décident d'enlever des patrons du CAC40 pour forcer Emmanuel Macron à appliquer une réelle politique anticapitaliste.

Autant dire qu'on est pas vraiment dans de la SF futuriste ! C'est carrément maintenant que ça se passe. Un film parfait à voir alors que les salles de cinéma n'ont pas encore rouvert. Car si on a envie et même besoin de rire, on aimerait aussi ne pas perdre le fil de ce qui se passe, s'engager, comprendre, réfléchir, débattre, parce que c'est maintenant que le futur se prépare, que le changement doit s'opérer. Alors pour un premier pas vers l'engagement sans quitter son canapé, le film de Pierre Zellner est parfait ! 

En plus "Basta Capital" est porté par un joli casting. Jean-Jacques Vanier, Anne-Laure Gruet ("Retour chez ma mère"...), ou encore Benjamin Gasquet dans le rôle d'Emmanuel Macron mais aussi quelques guests comme Guillaume Meurice, Charline Vanhoenacker, dans les rôles de présentateurs et journalistes radio, ainsi que Danièle Obono (porte-parole de La France Insoumise). 

Dans une interview à Mediapart, Pierre Zellner (qui a également réalisé "La Belle Epoque" en 2014) explique que le déclic de son engagement à faire du cinéma politique est venu après son passage dans la jungle de Calais. Il choisit la fiction comme mode d'expression. Le cinéma militant se concentre souvent sur la forme documentaire empêche d'une certaine manière d'inventer, de se projeter dans une autre forme de réalité où le pouvoir serait ailleurs, appartiendrait à d'autres. Et bien c'est ce que propose "Basta Capital"

La Bande-Annonce :

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche