This page is not available in your language, please, choose yours

Les mille et une nuits, fresque magicienne de Miguel Gomes

Publié le 9 août 2015 Par Maïlys C.
Les mille et une nuits, fresque magicienne de Miguel Gomes

Infos pratiques

Du 24 juin 2015
Au 26 août 2015

Parmi les blockbusters et les dessins animés à succès, la fresque cinématographique en trois films de Miguel Gomes, Les mille et une nuits, est bizarrement en train de passer inaperçue. Bizarrement oui, car toute la presse s'emballe face à cet ambitieux triptyque qui a pour volonté de parler de la crise portugaise autrement, en empruntant les chemins du récit magique et de la fiction.

Miguel Gomes est un ancien critique de cinéma portugais ; il est devenu réalisateur il y a quelques années, a déjà été très remarqué par la presse internationale et salué de toute part. Cet été, après l'avoir présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Miguel Gomes expose en trois films de plus de 2 heures sa vision de la crise économique portugaise.

Évitant le documentaire, évitant même le récit autobiographique (il se représente en train de fuir un tournage), il tisse un récit-fleuve où le fantastique inspiré des contes de Schéhérazade se mêle à des tranches de vie réalistes (une équipe de journalistes a participé à l'écriture du film), formant ainsi un récit fondamentalement original et émouvant. Il y a dans cette imagination débordante une ténacité discrète, une résistance à la crise des plus intéressantes. Si, bien sûr, ces trois films peuvent dérouter, ils forment avant tout l'espoir d'un monde sans crise, d'un monde de rêve et d'imaginaire.

Bref, ne laissez pas les salles des Mille et une nuits vides : courrez-y, vite, car un cinéma nouveau, ambitieux et bourré d'idées y est proposé ! 

Synopsis de L'Inquiet, en salles le 24 juin 2015 : 

Où Schéhérazade raconte les inquiétudes qui s'abattent sur le pays : « Ô Roi bienheureux, on raconte que dans un triste pays parmi les pays où l'on rêve de baleines et de sirènes, le chômage se répand. En certains endroits la forêt brûle la nuit malgré la pluie et en d'autres hommes et femmes trépignent d’impatience de se jeter à l'eau en plein hiver. Parfois, les animaux parlent, bien qu’il soit improbable qu’on les écoute. Dans ce pays où les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être, les hommes de pouvoir se promènent à dos de chameau et cachent une érection permanente et honteuse ; ils attendent qu’arrive enfin le moment de la collecte des impôts pour pouvoir payer un dit sorcier qui… ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait.

Synopsis de Le Désolé, en salles le 29 juillet 2015 : 

Où Schéhérazade raconte comment la désolation a envahi les hommes : « Ô Roi bienheureux, on raconte qu'une juge affligée pleurera au lieu de dire sa sentence quand viendra la nuit des trois clairs de lunes. Un assassin en fuite errera plus de quarante jours durant dans les terres intérieures et se télétransportera pour échapper aux gendarmes, rêvant de putes et de perdrix. En se souvenant d'un olivier millénaire, une vache blessée dira ce qu'elle aura à dire et qui est bien triste ! Les habitants d’un immeuble de banlieue sauveront des perroquets et pisseront dans les ascenseurs, entourés de morts et de fantômes, mais aussi d’un chien qui… ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait. - « Quelles histoires ! C’est sûr qu’en continuant ainsi, ma fille va finir décapitée ! » – pense le Grand Vizir, père de Schéhérazade, dans son palais de Bagdad.

Synopsis de L'Enchanté, en salles le 26 août 2015 : 

Où Schéhérazade doute de pouvoir encore raconter des histoires qui plaisent au Roi, tant ses récits pèsent trois mille tonnes. Elle s’échappe du palais et parcourt le Royaume en quête de plaisir et d'enchantement. Son père, le Grand Vizir, lui donne rendez-vous dans la Grande Roue. Et Schéhérazade reprend : « Ô Roi bienheureux, quarante après la Révolution des OEillets, dans les anciens bidonvilles de Lisbonne, il y avait une communauté d’hommes ensorcelés qui se dédiaient, avec passion et rigueur, à apprendre à chanter à leurs oiseaux... ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait.

Informations pratiques :

Les mille et une nuits 
En salles le 24 juin, le 29 juillet et le 26 août 2015 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement