Ligue 1 : la menace du Covid-19 plane autour de la reprise du championnat

Par Alexandre G. · Publié le 22 août 2020 à 12h55 · Mis à jour le 22 août 2020 à 12h55
La Ligue 1 doit reprendre ses droits pour une nouvelle saison à partir de vendredi 21 août, avec le match Bordeaux-Nantes. Sauf que l'épidémie de Covid-19 est loin d'être terminée, voir pire : elle refait surface avec la seconde vague. Des cas de contamination sont recensés dans de nombreux clubs, et la saison post-Covid s'annonce mouvementée à tous les étages.

Le Covid-19 change profondément la configuration du monde, et la Ligue 1 ne déroge pas à la règle. Après des semaines, voir des mois de déconnexion totale, on peut à nouveau profiter d'un bon match de football en Ligue 1 à partir de ce vendredi 21 août 2020. Le match qui oppose Bordeaux à Nantes lance la nouvelle saison 2020-2021 du championnat français à partir de 19h. Mais quel avenir pour la Ligue 1, à l'heure de la résurgence de l'épidémie de Covid-19 en France

Comme le résume Vincent Duluc, journaliste à L'Équipe dans un tweet, en France, on ne fait rien comme tout le monde. Premier facteur inquiétant : les contaminations au sein des effectifs de Ligue 1. Au total, la LFP dénombre 37 joueurs contaminés, dans 11 clubs différents. Des joueurs testés positifs au Covid-19, et qui sont aujourd'hui tous isolés. En conséquence, bon nombre de matchs amicaux ont été annulé, comme par exemple Montpellier Marseille. 

Tout aussi inquiétant, la complexité du protocole de reprise publié par la LFP mardi 18 août, quelques jours avant le coup d'envoi du premier match. Concrètement, voici comme le directeur général exécutif de la LFP définit ce protocole au micro d'RTL : "le protocole sanitaire définit les conditions d'accueil du public avec une jauge de 5000 personnes et au-delà. Le protocole médical est géré par les médecins qui prévoient la façon dont les joueurs doivent être testés, quand et comment il doivent être testés" justifie-t-il.

En réalité, le dispositif implique que tous les membres du staff et de l'équipe doivent rendre un test négatif entre 72 heures et 48 heures avant le match. Le document stipule également la création d'une "commission Covid" composée de six médecins, qui aura le rôle d'accompagner les clubs et la LFP et de faciliter la relation avec les pouvoirs publics. 

Autre problème de taille : les supporteurs. Chaque club de Ligue 1 devrait grandement favoriser leurs abonnés, tant que la limite des 5000 spectateurs tiendra. Des groupes de supporters à Lens, Angers, Reims, Lorient, Nîmes ou Nantes ont déjà décidé de boycotter les stades tant qu'ils ne pourront pas tous s'y rendre. 

Sans parler de la reprise du football dans nos postes, toujours aussi hasardeuse. Si le président de Téléfoot, la chaîne de Mediapro qui détient les droits TV de la Ligue 1 a demandé un décalage du début de la saison sans obtenir gain de cause, il apparaît toujours aussi complexe pour les amateurs de football de savoir sur quel chaîne se brancher, ni combien cela va coûter (généralement trop cher). Dans tous les cas, espérons que la beauté du jeu revienne, et que l'esprit sportif prime sur les complications engendrées par l'épidémie. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche