Covid : empêcher la mort des "petits club", sport professionnel en danger, les annonces de Blanquer

Par Alexandre G. · Publié le 8 décembre 2020 à 13h55 · Mis à jour le 8 décembre 2020 à 13h55
Le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports s'est exprimé ce mardi 8 décembre 2020 à propos de l'action du gouvernement concernant le secteur du sport en France. S'il promet des mesures de compensation pour les professionnels, il n'en oublie pas pour autant les "petits clubs" particulièrement touchés après le passage de l'épidémie du Covid-19.

Après le passage de la pandémie du Covid-19, que prévoit le gouvernement pour sauver le sport en France ? C'est précisément dans le but de répondre aux nombreuses interrogations des acteurs français du monde du sport face aux conséquences de l'épidémie que le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, a donné quelques notes d'espoirs ce mardi 8 décembre 2020 au micro de RMC BFMTV

Dans un secteur lourdement impacté par la crise sanitaire, alors que les sports collectifs et de contacts sont toujours interdits partout sur le territoire au moins jusqu'au 20 janvier 2020, les attentes sont nombreuses. Le seul moyen de faire du sport est de pratiquer une activité physique individuelle en plein air, dans une limite de 20km et pendant une durée maximum de 3h. "On a dépensé 3 milliards d'euros pour le sport depuis le mois de mars", résume Monsieur Blanquer. Concernant les clubs en difficulté financière, il a confirmé "des compensations de billetterie à hauteur de plus de 100 millions d'euros" pour les structures professionnelles, tout en précisant que d'autres "mesures en matière d'exonération fiscale" avaient été adoptées, "pour les aider à passer le cap"

Outre le Pass Sport et les mesures de soutien économique destinées à toutes les entreprises en difficulté, il s'agit pour le gouvernement "d'empêcher la mort des acteurs du sport, les aider à traverser la crise" explique-t-il. D'ailleurs, Jean-Michel Blanquer s'est fixé une priorité en la matière : "l'objectif est d'empêcher les petits de mourir". D'après lui, "pour les fédérations et les clubs, on est toujours très attentifs aux grands, mais il faut aussi l'être avec les petits et les moyens". Pour conclure, le ministre s'est félicité de la teneur des échanges avec les acteurs du monde du sport. "On a des gens responsables, entreprenants et avec qui nous préparons l'après-crise"

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche